•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les syndicats ont des propositions

Les leaders du SISP
Radio-Canada

Les syndicats de la fonction publique appellent Québec à renflouer les coffres de l'État en s'attaquant à l'évasion fiscale et en imposant davantage les riches. Ils recommandent aussi de ne pas faire payer le prix de la crise à ceux qui n'en sont pas responsables.

Un regroupement d'importants syndicats présents dans les secteurs publics et parapublics presse le gouvernement de privilégier l'investissement dans les services publics plutôt que dans les compressions.

Il soutient que la capacité qu'a eue le Québec jusqu'ici de passer à travers la crise économique tient d'abord à la force de son service public, et qu'il faut donc y investir plutôt que de chercher à y faire des coupes.

Les membres du Secrétariat intersyndical des services publics (SISP), qui regroupe 300 000 membres provenant de la CSQ, de la FIQ, du SFPQ, de l'APTS et du SPGQ, font en ce sens une série de recommandations et de proposition, à la veille de leur rencontre avec le ministre des Finances, dans le cadre des consultations prébudgétaires.

La coalition syndicale recommande entre autres au ministre Raymond Bachand d'amender son plan de retour à l'équilibre budgétaire, pour éviter le recours à des « compressions dévastatrices » comme celles des années 90 en santé et en éducation. Elle suggère aussi de favoriser, par souci d'économie, le recours à l'expertise interne plutôt qu'à la sous-traitance et aux PPP.

Le SISP propose aussi à Québec de renflouer ses coffres en luttant davantage contre l'évasion fiscale et en haussant les redevances minières et l'impôt des riches.

Les syndicats demandent aussi à Québec de renoncer à la hausse des tarifs d'électricité. « Le gouvernement devrait privilégier les mesures qui épargnent les services rendus à la population, puisque celle-ci a déjà à subir les aléas de la récession alors qu'elle n'y pas contribué », affirme par voie de communiqué la coalition syndicale.

Enfin, la coalition presse Québec de réclamer son dû à Ottawa.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !