•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Benoît XVI s'excuse

Benoît XVI (archives)

Benoît XVI (archives)

Photo : AFP / Alberto Pizzoli

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2009 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Après s'être déjà excusé au nom de l'Église pour des actes de pédophilie posés par des prêtres américains, australiens et canadiens, le pape se dit maintenant désolé des « crimes abominables » commis par des membres du clergé irlandais.

Le pape Benoît XVI a présenté ses excuses, vendredi, pour les agressions sexuelles commises sur des centaines d'enfants par des membres du clergé irlandais. En novembre, le rapport d'une commission d'enquête a révélé comment la hiérarchie ecclésiastique irlandaise avait couvert les agissements de prêtres de l'archidiocèse de Dublin commis pendant plusieurs décennies.

Dans un communiqué émis par le Saint-Siège, le pape se dit « profondément troublé et bouleversé » par le rapport, qu'il a lu « avec attention ». « Le pape partage l'indignation, [le sentiment de] trahison et la honte ressentis par de nombreux fidèles en Irlande » face à des « crimes abominables », ajoute le communiqué.

On y lit également que Benoît XVI « veut une fois de plus exprimer son profond regret face aux actions de certains membres du clergé qui ont trahi leur promesse solennelle à Dieu, tout comme la confiance placée en eux par les victimes et leurs familles et par la société tout entière ».

Le communiqué a été publié à l'issue d'une rencontre de 90 minutes tenue au Vatican avec des dirigeants du clergé irlandais, dont le cardinal Sean Brady, primat de l'Église irlandaise, et l'archevêque de Dublin, Diarmuid Martin.

Selon un porte-parole du Vatican, Benoît XVI écrira une lettre pastorale dans laquelle « il indiquera clairement les initiatives qui doivent être prises pour répondre à la situation ». Aucune précision n'a été donnée quant au moment où cela sera fait. Sans parler ouvertement de démissions des responsables, qu'évoquait la presse irlandaise, il a déclaré à des journalistes que l'Église irlandaise « se dirigeait vers une réorganisation très importante ».

La commission d'enquête s'est penchée sur les cas de 46 prêtres qui ont été mis en cause dans les scandales, et contre lesquels 320 plaintes ont été déposées entre le 1er janvier 1975 et le 30 avril 2004. Jusqu'au milieu des années 90, peut-on lire dans son rapport, la préoccupation de l'archevêché a été « de garder le secret, d'éviter le scandale, de protéger la réputation de l'Église et de préserver ses biens ».

Le pape a déjà exprimé des regrets au nom de l'Église à la suite d'agressions sexuelles commises sur des mineurs par des membres du clergé américains, australiens et canadiens. Dans ce dernier cas, les actes de pédophilie avaient été commis sur de jeunes Amérindiens confiés à des pensionnats.

Avec les informations de Agence France-Presse, Associated Press, et Reuters

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !