•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La CRE prend position

Mine d'uranium

Mine d'uranium. (archives)

Radio-Canada

La Conférence régionale des élus de la Côte-Nord donne son appui au mouvement Sept-Îles sans uranium et se prononce contre le projet d'exploration de Terra Ventures au lac Kachiwiss.

La Conférence régionale des élus (CRE) de la Côte-Nord prend finalement position dans le dossier de l'exploitation de l'uranium.

La CRE donne son appui au mouvement Sept-Îles sans uranium et se prononce contre le projet d'exploration piloté par Terra Ventures au lac Kachiwiss, au nord de Sept-Îles. Pourtant, en mai dernier, lors du forum sur l'uranium, la CRE avait refusé de se prononcer sur le sujet.

« Évidemment, dans le cas de Sept-Îles, il y a certaines inquiétudes qui ont été manifestées. Il faut dire également qu'il y a eu des élections. Il y a eu des changements au point de vue du conseil d'administration de la conférence, donc la position maintenant a été donnée pour le cas de Sept-Îles », soutient le directeur général de la CRE, Patrick Hamelin.

La CRE ne s'oppose pas à d'autres projets uranifères. Ils doivent toutefois obtenir l'appui de la population locale.

Rappelons que 23 médecins entendent démissionner si le projet d'une mine d'uranium se poursuit à Sept-Îles. Les professionnels de la santé pressent à nouveau le gouvernement du Québec d'imposer un moratoire sur tout développement uranifère dans l'ensemble de la province.

Nouveau président à la CRE

Julien Boudreau succède à Georges-Henri Gagné à la tête de la CRE de la Côte-Nord.

Élu sans opposition au poste de préfet de la MRC de la Minganie, M. Boudreau prend en charge la CRE pour un mandat de deux ans.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !