•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Nobel de la paix pour un président en guerre

Le président du comité Nobel norvégien Thorbjoern Jagland et le président américain Barack Obama

Le président du comité Nobel norvégien Thorbjoern Jagland et le président américain Barack Obama

Photo : AFP / Olivier Morin

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2009 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le président américain Barack Obama reçoit son prix Nobel de la paix dans une ville d'Oslo sous très haute surveillance. Dans son discours, il fait acte d'humilité.

Le président américain Barack Obama a reçu officiellement son prix Nobel de la paix, jeudi, à Oslo. Dans son discours, le président américain a déclaré qu'il recevait ce prix avec « une profonde gratitude et humilité ».

M. Obama a reconnu que de nombreuses personnes considèrent qu'il n'a encore rien réalisé pour recevoir le prix Nobel de la paix. Il a également évoqué sa décision d'envoyer 30 000 soldats supplémentaires en Afghanistan.

Mais M. Obama a déclaré que les gens devaient accepter « la dure vérité » que la violence ne peut être éradiquée et que parfois des pays sont contraints à faire la guerre pour protéger leurs citoyens des « groupes terroristes » et des « régimes diaboliques ».

Il a déclaré que les mouvements pacifistes n'auraient pas pu arrêter les armées d'Hitler. Et la négociation ne peut convaincre les chefs d'Al-Qaïda de rendre les armes, dit-il. Il a indiqué qu'accepter ces faits n'est pas du cynisme, mais une reconnaissance de l'imperfection de l'homme.

M. Obama a affirmé toutefois que les États-Unis ne devaient pas sacrifier leurs idéaux face à leurs ennemis.

Auparavant, au cours d'un point de presse précédant la cérémonie, le lauréat a estimé que d'autres candidats méritaient peut-être davantage cet honneur, mais le premier ministre norvégien Jens Stoltenberg a exprimé son désaccord. Ce dernier a par ailleurs annoncé que la Norvège allait augmenter son aide financière pour former les troupes afghanes.

Obama est le troisième président américain en exercice, après Theodore Roosevelt et Woodrow Wilson, à recevoir ce prestigieux prix. Jimmy Carter avait pour sa part été honoré 20 ans après son départ de la Maison-Blanche.

De récents sondages indiquent que les Américains, s'ils sont fiers que leur président reçoive une distinction, estiment dans leur majorité qu'il ne mérite pas cette récompense.

Le prix Nobel de la paix en 2009 a été attribué en octobre au président des États-Unis pour ses efforts, qualifiés d'« extraordinaires », visant à renforcer la diplomatie et la coopération entre les peuples.

Le président Obama a créé un nouveau climat en politique internationale. Le multilatéralisme a repris une position centrale, l'accent étant mis sur le rôle des Nations unies et d'autres institutions internationales. Le dialogue et les négociations sont les instruments de prédilection pour résoudre les conflits internationaux, même les plus difficiles.

Une citation de :Comité norvégien du prix Nobel

M. Obama avait alors déclaré qu'il accueillait « avec surprise et une profonde humilité » la nouvelle de sa nomination.

J'accepterai cette récompense comme un appel à l'action, un appel lancé à tous les pays pour qu'ils se dressent face aux défis communs du 21e siècle.

Une citation de :Barack Obama, en octobre 2009

Changement de ton

Depuis son arrivée au pouvoir, le 20 janvier, le président Obama a imposé un changement de ton qui marque une nette rupture par rapport à son prédécesseur, George W. Bush.

Après avoir connu une ascension fulgurante sur la scène politique nationale, en raison notamment de son refus de cautionner la guerre en Irak, le président Obama s'est démarqué lors de la campagne électorale américaine en préconisant une politique de la main tendue envers des pays rangés dans le camp ennemi par le président Bush, dont l'Iran, la Syrie et le Venezuela.

Le seul Nobel norvégien

Les prix Nobel sont remis à Stockholm, en Suède, à l'exception de celui de la paix, qui est remis à Oslo, en Norvège.

Dans son testament rédigé en 1895, où il consacrait la création des prix remis en son nom, Alfred Nobel, un Suédois, souhaitait que le Nobel de la paix soit remis par un comité norvégien.

Au moment de la création du prix Nobel de la paix, en 1901, la Suède et la Norvège relevaient en effet d'une même monarchie. C'est en 1905 que la Norvège est devenue indépendante, avec sa propre Couronne.

Une statue en son nom

Et à la veille de recevoir le prix Nobel de la paix à Oslo, Barack Obama avait encore une fois été honoré.

En Indonésie, une statue qui le représente à l'âge de 10 ans a été érigée dans un parc de Jakarta.

Le président Obama a vécu entre 1967 et 1971 dans ce pays, avec sa mère, son beau-père indonésien et sa demi-soeur.

L'oeuvre, réalisée pratiquement à l'échelle humaine, représente un jeune Obama qui sourit à un papillon posé sur son pouce gauche.

Les instigateurs de cette initiative souhaitent qu'elle inspire les enfants indonésiens.

Nous saluons l'installation de la statue, destinée à donner aux enfants indonésiens le courage de réaliser leurs rêves. À travers la statue du jeune Obama, il y a un message: le fait que chaque enfant et quiconque, quelles que soient ses origines, peut réaliser ses rêves s'il lutte pour cela avec persévérance.

Une citation de :Sylviana Murni, maire de Jakarta

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !