•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

J-C Rochefort accusé de menaces de mort

Jean-Claude Rochefort

Jean-Claude Rochefort (archives)

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2009 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Ce masculiniste, pourfendeur des féministes, est formellement accusé de menaces de mort à l'endroit des femmes. Radio-Canada.ca révélait la semaine dernière qu'il faisait, sur son site Internet, l'apologie de Marc Lépine, l'auteur de la tuerie de Polytechnique.

L'auteur d'un blogue résolument antiféministe, Jean-Claude Rochefort, devra comparaître sous des accusations de menaces de mort à l'endroit des femmes.

Selon le mandat d'arrestation, le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) reproche à Jean-Claude Rochefort d'avoir proféré des menaces de mort sur une période allant d'avril à décembre 2009.

Jean-Claude Rochefort fait déjà face à une accusation de possession illégale d'arme à feu.

L'homme de 60 ans a fait beaucoup parler de lui récemment, deux semaines avant les cérémonies commémorant les 20 ans de la tuerie de Polytechnique. Radio-Canada.ca révélait la semaine dernière qu'il faisait, sur son site Internet, l'apologie de Marc Lépine, l'auteur de cette tragédie.

Outre ses textes au vitriol dans lesquels il fustige les féministes, Jean-Claude Rochefort utilise aussi des montages de photos pour le moins provocateurs. Dans l'un deux (ci-contre), on pouvait voir Marc Lépine, arme au poing, avec le commentaire d'un policier lui disant: « STP Marc, rends-nous service: tue toutes ces salopes! »

Dans un autre montage d'une carte Google (ci-dessous), ce masculiniste pointe l'École polytechnique et montre, entre autres, une femme au centre d'une cible avec un insigne nazi à l'intérieur d'un symbole du féminin. On peut y lire: « Où cela pourrait se passer de nouveau avec les bonnes personnes et le bon équipement. »

Jean-Claude Rochefort s'est déjà défendu de verser dans l'apologie du crime commis par Marc Lépine. Il a tenté de tourner en dérision toute l'agitation suscitée par son site, affirmant faire plutôt de l'« humour ».

Selon lui, ce sont les féministes qui ont fait de Marc Lépine un héros et ce sont elles qui ont « récupéré l'événement ».

« C'est un fait divers qu'on a récupéré pour en faire un monument. Est-ce qu'on va fêter Marc Lépine encore dans 50 ans? Arrêtez, c'est ridicule! » s'est-il défendu.

MontageAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

« Où cela pourrait se passer de nouveau avec les bonnes personnes et le bon équipement », peut-on lire sur cette photo tirée du blogue Marc Lepine.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !