•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les journalistes disent oui

La Presse

Photo : La Presse canadienne / Paul Chiasson

Radio-Canada

Les membres du Syndicat des travailleurs de l'information de La Presse se prononcent en faveur de la nouvelle convention collective dans une proportion de 93 %.

Les membres du Syndicat des travailleurs de l'information de La Presse se sont prononcés jeudi en faveur de la nouvelle convention collective dans une proportion de 93 %.

« C'est une entente où il y a des concessions énormes qui ont été faites à peu près dans tous les pans de notre convention collective. Il y a une victoire que nous avons faite qui est l'intégration des activités de Cyberpresse à l'intérieur de La Presse », a déclaré Frédéric Murphy, président par intérim du Syndicat des travailleurs de l'information de La Presse.

Les employés de l'informatique ont aussi entériné leur convention collective, jeudi.

Plus tôt dans la journée, le quotidien de la rue Saint-Jacques avait conclu une entente de principe avec le syndicat de la distribution. C'est le dernier syndicat avec lequel le journal devait encore s'entendre.

Les négociations sont maintenant complètes avec tous les syndicats du quotidien.

La nouvelle convention, d'une durée de cinq ans, prévoit des semaines de travail de cinq jours au lieu de quatre et un gel des salaires jusqu'en 2012. Les journalistes ont aussi accepté d'importants changements au régime de retraite.

Selon l'entente, les employés actuels profiteront toujours d'un régime à prestations déterminées, mais les futurs employés seront soumis à un régime à cotisation déterminée.

L'ensemble des concessions syndicales représente un peu moins de 10 millions de dollars d'économie pour le journal.

Retour sur les négociations

Le quotidien a conclu une entente de principe avec quatre de ses syndicats affiliés à la CSN, soit ceux de la rédaction, des employés de bureau, de l'informatique et de la distribution.

Les quatre autres syndicats, soit ceux représentant la publicité, la préparation, l'imprimerie interne et la chaufferie, affiliés à la FTQ, ont déjà conclu une entente avec La Presse le 28 octobre.

Le quotidien réclamait des concessions d'environ 13 millions de dollars à ses employés. Le 3 septembre dernier, la direction de La Presse avait menacé de suspendre sa publication, sur papier et sur Cyberpresse, le 1er décembre prochain, si elle n'arrivait pas à s'entendre avec ses employés sur une nouvelle convention collective.

La Presse dit avoir vu ses revenus publicitaires « accuser un retard de 14,5 % par rapport à l'an dernier ». Gesca, qui détient le quotidien, veut réduire ses coûts de main-d'oeuvre de 13 millions de dollars supplémentaires par année, pour économiser un total de 26 millions annuellement.

L'entreprise expliquait en septembre que des banques étaient prêtes à lui prêter l'argent nécessaire pour combler le déficit du régime de retraite, mais à condition qu'elle parvienne à réduire ses coûts de 26 millions de dollars.

Le quotidien de la rue Saint-Jacques soutient avoir déjà pris plusieurs mesures pour réduire ses coûts:

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !