•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La carpe asiatique menace

Carpe asiatique
Photo: La Presse canadienne / AP Photo/The Star Tribune, Marlin Levison
Radio-Canada

Ce poisson extrêmement agressif et vorace représente une menace pour l'écosystème des Grands Lacs, préviennent les scientifiques, les écologistes et les représentants de l'industrie de la pêche.

La présence de la carpe asiatique à quelques kilomètres du lac Michigan inquiète des scientifiques, des écologistes, ainsi que les représentants de l'industrie de la pêche commerciale et sportive.

Ce poisson extrêmement agressif et vorace représente une menace pour l'écosystème des Grands Lacs, selon eux.

Doug Haffner, le codirecteur de l'Institut des Grands Lacs à l'Université de Windsor, admet son inquiétude devant la découverte récente de l'ADN de carpe asiatique dans le canal de Chicago, à moins de 12 kilomètres du lac Michigan.

La présence de l'ADN du poisson à cet endroit indique que cette espèce envahissante a pu franchir une barrière électrifiée installée expressément dans ce canal pour l'empêcher d'atteindre les Grands Lacs.

Importée d'Asie dans les années 70 pour se débarrasser des algues dans les piscicultures du sud des États-Unis, cette carpe s'est échappée dans le Mississippi durant les inondations de 1993. Elle a depuis remonté le fleuve et ses tributaires jusqu'à l'embouchure des Grands Lacs.

Une fois introduite dans les Grands Lacs, on peut imaginer le pire.

Hélène Godmaire, Union St-Laurent-Grands Lacs

Pour éviter le pire, les écologistes demandent aux autorités de fermer les écluses des canaux jusqu'à ce que la barrière électrifiée du canal de Chicago soit renforcée.

Hélène Godmaire, la directrice de l'Union St-Laurent-Grands Lacs pour le Québec, indique qu'ailleurs, cette espèce a réussi à supplanter toutes les autres espèces et occupe entre 80 % et 98 % de la biomasse.

Dans les Grands Lacs, ce poisson prédateur pourrait notamment causer un tort irréparable aux pêches sportive et commerciale, des industries qui injectent chaque année plusieurs milliards de dollars dans l'économie.

Au début décembre, les autorités américaines vont déverser une toxine naturelle dans une partie du canal de Chicago, qui relie le fleuve Mississippi et le lac Michigan. Le produit va tuer tous les poissons de cette zone et permettra la réparation de la barrière électrique. C'est à ce moment qu'on saura si la carpe asiatique a bel et bien franchi la barrière.