•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'espoir de retrouver Hubert Marcoux subsiste

Hubert Marcoux

Hubert Marcoux

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2009 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La famille du navigateur Hubert Marcoux, qui est porté disparu dans l'Atlantique depuis une semaine, garde espoir qu'il soit sauf.

La famille du navigateur Hubert Marcoux, qui est porté disparu dans l'Atlantique depuis une semaine, croit toujours qu'il peut être sain et sauf quelque part.

Hubert Marcoux, 68 ans, a quitté Halifax le 9 novembre à bord de son voilier de 14 mètres nommé « Mon Pays ». Il devait arriver aux Bermudes le 16 novembre, mais personne ne l'a revu.

Les gardes-côtes canadiens et américains ont cessé les recherches qu'ils avaient lancées dans l'espoir de le retrouver.

En cours de route, le navigateur a traversé une forte tempête sur l'Atlantique qui a sévi pendant quatre jours. Toutefois, sa famille n'est pas inquiète, car ce genre de tempête est commun dans la région en cette période et d'autres marins partis d'Halifax ont atteint les Bermudes malgré la tempête.

Lucille Milroy, soeur d'Hubert Marcoux, croit que son frère est simplement perdu. Elle précise qu'il dispose de réserves de nourriture suffisantes pour six mois.

« Je pense qu'il se repose quand il peut se reposer. Puis, je suis certaine que lui n'est pas inquiet, mais je suis certaine que ça le trouble un peu parce qu'il sait que je sais qu'il est perdu. Je pense que peut-être ça l'ennuie un peu », explique Mme Milroy.

Hubert Marcoux n'en était pas à sa première tempête. Il est un navigateur chevronné qui a parcouru les mers autour du globe en solitaire pendant 18 ans.

Sa soeur explique qu'il a construit lui-même ses bateaux avec très peu d'argent. Ses sources de revenus sont la vente de son livre qui raconte ses voyages et la vente de bijoux qu'il confectionne lui-même.

Le navigateur dispose de peu de moyens de communication. Il n'a pas de téléphone satellite qui lui permettrait de donner sa position aux autorités.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !