•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un ex-journaliste de Radio-Canada fait le saut

Jacques Rivard

Jacques Rivard

Radio-Canada

Jacques Rivard, qui a longtemps travaillé comme journaliste spécialisé dans les questions environnementales, devient chef adjoint du Parti vert du Canada. Avec une grosse commande dans sa besace.

L'ancien journaliste de Radio-Canada, Jacques Rivard, qui se spécialisait dans les questions environnementales, devient le chef adjoint du Parti vert du Canada. C'est ce qu'a confirmé mardi la chef du parti, Elizabeth May, lors d'une conférence de presse à Montréal.

M. Rivard remplace Claude William Genest, qui occupait ce poste depuis novembre 2006. Notons que le Parti vert compte une autre chef adjointe, la candidate dans Vancouver-Centre, Adriane Carr.

Jacques Rivard est un vétéran du journalisme qui a pris sa retraite il y a quelques années. Il a déjà été sollicité par le Parti libéral pour entrer en politique, mais en vain.

Sa tâche première sera d'étoffer les appuis du Parti vert au Québec, où les troupes d'Elizabeth May ont recueilli un maigre 3,5 % aux élections générales de 2008, beaucoup moins qu'ailleurs au pays.

Je veux aller chercher les parlant français, les Québécois, pour leur dire ou leur faire dire ce qu'ils pensent déjà: que c'est assez, qu'il faut faire quelque chose. Oui, il faut que les Québécois, le Québec français, sachent, connaissent le Parti vert du Canada et toute la force qu'il peut avoir avec l'appui des Verts internationaux.

Jacques Rivard

M. Rivard estime qu'il souffle « comme un vent vert » au Québec, notamment avec les interventions du Bloc québécois sur la lutte contre les changements climatiques et les politiques du gouvernement du Québec. Le nouveau chef adjoint des Verts a salué l'annonce par le gouvernement de Jean Charest, lundi, de ses objectifs de réduire de 20 % ses émissions de gaz à effet de serre par rapport à leur niveau de 1990, d'ici 2020.

Quant à la possibilité que l'ancien chef du Parti libéral, Stéphane Dion, ou son épouse se joignent au Parti vert, Eizabeth May a indiqué que c'était peu probable. Mme May a décrit M. Dion, ex-ministre de l'Environnement sous Paul Martin, comme « un ami », mais aussi comme un libéral dans l'âme.

Dans un message très critique à l'endroit des libéraux publié sur sa page Facebook, la conjointe de M. Dion, Janine Krieber, avait indiqué qu'elle réfléchissait à la possibilité de se joindre à un autre parti. Rappelons que le programme politique que défendait Stéphane Dion lors de la campagne électorale de l'automne 2008, baptisé le Tournant vert, prévoyait notamment une taxe sur le carbone. M. Dion avait d'ailleurs conclu une entente avec Elizabeth May pour ne pas présenter de candidat dans la circonscription de Nova-Centre, où la chef du Parti vert tentait de se faire élire.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !