•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des microbes nécessaires

Une petite cicatrice

Photo : iStock

Radio-Canada

Les bactéries qui vivent à la surface de la peau sont impliquées dans le déclenchement d'un processus qui empêche l'inflammation excessive après une blessure et contribuent ainsi à la cicatrisation de la peau.

Les nombreuses bactéries qui peuplent la surface de la peau permettent de maintenir un équilibre nécessaire à la santé cutanée.

Des dermatologues américains ont découvert que ces microbes permettent de prévenir l'inflammation excessive après une blessure.

Le Pr Richard Gallo et ses collègues de l'École de médecine de l'Université de la Californie à San Diego estiment par le fait même qu'une trop grande propreté affecte le processus de cicatrisation en détruisant ces microbes.

En fait, les bactéries Staphylococci freinent l'hyperactivité de la réponse immunitaire qui mène à l'inflammation des coupures et des éraflures.

Les chercheurs invitent ainsi les parents à laisser leurs enfants se salir et s'exposer à la saleté. Ils estiment que leurs travaux renforcent la thèse selon laquelle l'exposition aux microbes pendant la petite enfance rend le corps plus résistant aux allergies.

Ces nouvelles données pourraient permettre de créer une nouvelle approche pour traiter les maladies inflammatoires de la peau.

Le détail de ces travaux est publié dans le Nature Medecine.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !