•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Lula tente d'amadouer Ahmadinedjad

Le président brésilien Luiz Inacio Lula da Silva recevant son homologue iranien à Brasília

Le président brésilien Luiz Inacio Lula da Silva recevant son homologue iranien à Brasília

Photo : AFP / Evaristo Sa

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2009 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Après la Gambie, le président iranien Mahmoud Ahmadinejad est au Brésil. La question nucléaire est au centre des discussions avec son homologue brésilien.

Le président brésilien Luiz Inacio Lula da Silva a appelé lundi l'Iran à trouver « une solution juste » avec les grandes puissances sur le dossier nucléaire en recevant son homologue Mahmoud Ahmadinejad.

Le président brésilien a également réitéré que son gouvernement reconnaissait le droit de l'Iran à développer « l'énergie nucléaire à des fins pacifiques, en respect total des accords internationaux ».

Lula a demandé expressément à Ahmadinejad de « poursuivre les contacts avec les pays intéressés (États-Unis, France, Grande-Bretagne, Allemagne) pour une solution juste et équilibrée de la question nucléaire en Iran », lors d'une déclaration faite à l'issue d'un entretien de près de trois heures avec le dirigeant iranien.

Le président iranien est arrivé à Brasília lundi pour une visite officielle qui a l'allure d'une opération stratégique. Ce pays d'Amérique latine entretient des liens étroits avec les États-Unis, Israël et d'autres pays qui tentent de faire cesser le programme nucléaire iranien.

M. Ahmadinejad cherche ainsi un allié dans le bras de fer qu'il mène avec les Occidentaux au sujet de la question nucléaire.

Dimanche, Ahmadinejad a précisé que les deux pays allaient évoquer la coopération en matière nucléaire.

« Nous pouvons développer des partenariats pour construire des usines nucléaires », a-t-il déclaré lors d'une interview à la télévision Globo TV News.

« Nos deux pays ont besoin de l'énergie nucléaire pour produire de l'électricité. Et le Brésil et l'Iran ont le droit de bénéficier de la technologie nucléaire », a-t-il déclaré.

Le président iranien est accompagné par une délégation de 300 personnes. Les deux présidents doivent signer plusieurs contrats.

Depuis son arrivée au pouvoir, Mahmoud Ahmadinejad n'a cessé de cultiver ses relations avec les dirigeants latino-américains de gauche, dont le Vénézuélien Hugo Chavez.

Juste avant de quitter Téhéran, il a déclaré que les pays qu'il visitera avaient la « capacité de mettre en place un nouvel ordre mondial ».

Sa tournée inquiète les États-Unis et Israël, qui craignent que Caracas ou La Paz ne fournisse de l'uranium à la République islamique pour son programme nucléaire.

Manifestation à Rio

À Rio de Janeiro, dimanche, un millier de personnes se sont rassemblées devant la plage touristique d'Ipanema pour manifester contre la visite du président iranien au Brésil, lundi.

Les manifestants, appartenant à des associations juives, antiracistes, de défense des droits des homosexuels, des groupes évangéliques, des adeptes de cultes afro-brésiliens et des associations écologiques, scandaient: « Brésil: c'est quoi cet invité? »

« Celui qui nie la réalité de l'holocauste nie également la réalité de l'esclavage au Brésil », pouvait-on lire sur l'une des banderoles brandies par les manifestants. D'autres banderoles dénonçaient « l'homophobie », « l'autoritarisme » ou « la négation de l'existence de l'État d'Israël ».

La visite d'Ahmadinejad sera la première d'un président iranien au Brésil et marquera la troisième rencontre entre les deux présidents. Luis Inacio Lula da Silva doit se rendre en Iran dans le courant du premier semestre 2010.

Après le Brésil, M. Ahmadinejad se rendra au Venezuela et en Bolivie. Il fera étape au Sénégal sur le chemin du retour.

Avec les informations de Agence France-Presse, et Associated Press

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !