•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le ministère des Transports savait

Chantier de construction
Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2009 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Dans son rapport rendu public mercredi, le vérificateur général du Québec, Renaud Lachance, reproche au ministère des Transports de ne pas avoir donné suite à une enquête interne portant sur un cas de collusion impliquant des entreprises de déneigement, en 2004.

Le ministère n'a en effet prévenu ni le Bureau de la concurrence ni la Sûreté du Québec au sujet de cette affaire.

Or, ce n'était pas la première fois que le ministère des Transports était confronté à un cas flagrant de collusion.

En octobre dernier, Radio-Canada a révélé qu'à cette même époque, un fonctionnaire du ministère des Transports, François Beaudry, travaillait déjà avec la Sûreté du Québec sur le truquage présumé de soumissions à Laval remontant à 2003. Par le biais d'un informateur, M. Beaudry avait reçu une journée à l'avance le résultat de 10 appels d'offres publics pour 10 contrats d'importance.

Le lendemain, les résultats ont concordé, à quelques détails près. Mais malgré les renseignements fournis par M. Beaudry, ni la Sûreté du Québec, ni le Bureau de la concurrence n'ont pu faire aboutir l'enquête et porter des accusations.

Depuis les révélations de Radio-Canada sur cette affaire, le Bureau de la concurrence tente de faire renaître l'enquête.

Une chasse gardée

En comparant les entreprises impliquées dans cette affaire avec un palmarès fait par le vérificateur général, on se rend compte que ce sont à peu près toujours les mêmes entreprises qui reçoivent la part du lion des plus gros contrats du ministère des Transports.

Ainsi, six entreprises qui étaient impliquées dans le cas de collusion à Laval ont décroché pour 209 millions de dollars de contrats en deux ans, soit 36 % de tous les contrats octroyés par le ministère des Transports dans quatre territoires du Québec.

Les entreprises les plus occupées

Les listes des entreprises et des firmes de services professionnels ayant obtenu la majorité des contrats alloués dans les territoires de l'Île-de-Montréal, de Laval-Mille-Îles, de l'Ouest-de-la-Montérégie et de Chaudière-Appalaches en 2006-2007 et en 2007-2008 apparaissent aux annexes 3 et 4 du rapport du vérificateur général du Québec.

À la lecture de ces listes, on constate que Simard-Beaudry Construction Inc. et Construction Louisbourg ltée, dont le controversé entrepreneur Tony Accurso est respectivement le président et l'un des administrateurs, ont obtenu des dizaines de millions de dollars de contrats.

Simard-Beaudry est au deuxième rang des entreprises les plus sollicitées dans les régions de l'Île-de-Montréal et de Laval-Mille-Îles, avec respectivement 19,4 millions et 21,3 millions de dollars de contrats. Pour sa part, Construction Louisbourg a obtenu 14 millions de dollars en contrats dans la région de l'Ouest-de-la-Montérégie.

Sur l'Île-de-Montréal, l'entreprise Construction Frank Catania & Associés inc., dont le président, Paolo Catania, est l'initiateur du controversé projet résidentiel du Faubourg Contrecoeur, dans l'est de Montréal, a obtenu 17,8 millions de dollars en contrats.

Les meneurs

Les Grands Travaux Soter inc. domine la liste des entrepreneurs dans l'Île-de-Montréal et Laval-Mille-Îles, avec 21,8 millions et 60,2 millions de dollars en contrats respectivement, tandis que Construction Polaris inc. (33,2 millions) est première dans Chaudière-Appalaches et Sintra inc. et ses divisions sont en tête de liste dans l'Ouest-de-la-Montérégie.

Parmi les firmes de services professionnels, SNC-Lavalin (4,4 millions de dollars) obtient la part du lion dans Chaudière-Appalaches, le Consortium Dessau/SNC-Lavalin/CIMA + (15,5 millions) est premier sur l'Île-de-Montréal, le Consortium Genivar/CIMA +/Dessau (5,6 millions) est premier à Laval-Mille-Îles et le Groupe de Gestion & d'Ingénierie A-30 (4,6 millions) mène la liste des firmes dans l'Ouest-de-la-Montérégie.

D'après un reportage de Marie-Maude Denis

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !