•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le coeur malade des Égyptiens

Une mommie égyptienne

Photo : Michael Miyamoto

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2009 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

L'analyse de coeurs de momies par des chercheurs américains montre que les Égyptiens riches du temps des pharaons présentaient aussi des maladies cardiaques.

La modernité n'est peut-être pas l'unique responsable des maladies cardiaques.

L'analyse de coeurs de momies par des chercheurs américains de l'Université de la Californie à Irvine montre que les Égyptiens riches du temps des pharaons souffraient également de problèmes cardiaques, et ce, malgré des différences entre les modes de vie actuels et ceux de ces temps anciens.

Assistés par des égyptologues et des spécialistes en préservation des corps, les médecins ont examiné 16 momies à l'aide d'un scanneur afin de déterminer l'âge approximatif des individus momifiés, leurs noms ainsi que leurs fonctions.

Neuf d'entre elles présentaient des traces de calcification coronarienne. Des huit personnes mortes après 45 ans, sept présentaient des traces de calcification. Seulement deux des huit mortes à un âge précoce souffraient d'athérosclérose, un problème qui frappait également les hommes et les femmes.

Cette calcification se trouvait à l'intérieur des artères ou à l'endroit où devaient se trouver des artères dans le corps des momies. Certains cadavres présentaient des traces de calcification dans six artères.

« Cette découverte conduit à penser que nous devrions peut-être regarder au-delà des facteurs de risque moderne pour réellement comprendre cette maladie. »

— Une citation de  Pr Gregory Thomas, Université de Californie

De nos jours, les principaux facteurs de risque associés à l'athérosclérose sont une alimentation riche en graisse, l'insuffisance d'exercice et le tabagisme.

Le détail de ces travaux est publié dans le Journal de l'Association médicale américaine, le JAMA.

Le Pharaon Mérenptah (1213 à 1203 avant notre ère) serait apparemment mort vers 60 ans de problèmes cardiaques.

Avec les informations de Agence France-Presse

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !