•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vers un poker en ligne

Logo de Loto-Québec
Photo: Loto-Québec
Radio-Canada

La société d'État veut ouvrir un service de jeu en ligne dès l'été prochain, déclare son président Alain Cousineau.

Loto-Québec veut investir Internet. La société d'État espère offrir un jeu de poker en ligne dès l'été prochain, a annoncé le PDG, Alain Cousineau.

Lors de son allocution devant la Chambre de commerce du Montréal métropolitain, M. Cousineau a évoqué l'essor du jeu sur Internet ou les téléphones portables, particulièrement auprès des jeunes adultes.

La société d'État soutient que ce secteur se chiffre à 675 millions de dollars en 2008, avec une croissance annuelle moyenne de 30 %. Pour le Québec, ce montant s'élève à 80 millions, selon l'entreprise.

M. Cousineau a ajouté que ce type de jeu n'était pas encadré par des mesures de prévention du jeu excessif ou de contrôle de l'âge des joueurs - ce que Loto-Québec soutient être capable de faire.

Dans tous les cas, notre proposition s'inscrira dans la continuité des activités historiques de Loto-Québec visant à canaliser l'offre de jeu et à encadrer la consommation pour minimiser les coûts sociaux.

Alain Cousineau, président de Loto-Québec

Modification réglementaire

Loto-Québec a demandé au gouvernement provincial de modifier la réglementation pour lui permettre de se lancer sur ce marché. Elle dit privilégier « une entente de collaboration avec les cinq autres provinces qui ont déjà commencé à offrir des jeux en ligne, un partenariat qui pourrait s'inspirer de celui que nous avons déjà pour les tirages pancanadiens comme Lotto Max ». Ces provinces sont celles de l'Atlantique et la Colombie-Britannique.

Loto-Québec estime que plus de 2000 sites illégaux de jeux de hasard et d'argent sont accessibles aux Québécois.

Les autres secteurs d'activité de Loto-Québec voient leurs revenus plafonner. Au sujet des casinos, M. Cousineau a d'ailleurs noté oeuvrer « dans un marché saturé et presque arrivé à maturité, où les coûts d'exploitation augmentent plus rapidement que les revenus ».

Aucun thème sélectionné