•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Doublé en littérature jeunesse

Radio-Canada

Harvey, de l'illustratrice Janice Nadeau et de l'auteur Hervé Bouchard, est doublement primé. Julie Mazzieri est couronnée pour son roman Le discours sur la tombe de l'idiot.

Le Conseil des arts du Canada a dévoilé mardi en matinée les lauréats 2009 des Prix littéraires du gouverneur général. Surprise de cette édition, un ouvrage sélectionné a réalisé un doublé inédit en littérature jeunesse.

<em>Harvey</em>, de l'illustratrice Janice Nadeau et de l'auteur Hervé Bouchard. Éditions de la Pastèque.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Harvey, de l'illustratrice Janice Nadeau et de l'auteur Hervé Bouchard. Éditions de la Pastèque.

Photo : Conseil des Arts du Canada

L'illustratrice Janice Nadeau et l'auteur Hervé Bouchard ont remporté chacun un prix pour leur oeuvre commune, Harvey, dont tant les dessins que le texte ont été primés. Harvey fait le récit du « désarroi d'un jeune garçon confronté à la mort de son père ».

Toujours en langue française, la lauréate dans la catégorie romans et nouvelles est Julie Mazzieri, pour Le discours sur la tombe de l'idiot. Publié aux éditions José Corti, son récit est décrit par le comité comme un « texte profond, noir et implacable », dont l'écriture est « dense et haletante ».

Le prix dans la catégorie poésie est attribué à Hélène Monette, pour Thérèse pour joie et orchestre. La poète rend hommage à la mémoire de sa soeur décédée dans une « ode magnifique portée par un souffle puissant et généreux ». L'ouvrage est publié aux Éditions du Boréal.

La dramaturge Suzanne Lebeau l'emporte quant à elle dans la catégorie théâtre pour Le bruit des os qui craquent, publié chez Leméac. La pièce traite de l'effet dévastateur de la guerre sur les enfants. Elle est décrite par le comité comme « une de ces oeuvres rares, belles et courageuses ».

La lauréate de la catégorie études et essais est Nicole V. Champeau, qui a publié Pointe Maligne: l'infiniment oubliée, aux Éditions du Vermillon.

L'auteure revisite la mémoire d'une série de lieux, le long du Saint-Laurent, entre Corwall - anciennement Pointe-Maligne - et les Mille-Îles, mémoire amérindienne mais aussi française, dont seule l'Histoire conserve la trace.

« Ce livre nous chante, tel un requiem, l'anéantissement de territoires du Haut Saint-Laurent engloutis par les barrages et dépeuplés par l'expropriation des habitants », dans la foulée du creusement de la voie maritime et de l'aménagement des rapides du Long Sault.

Le prix dans la catégorie traduction a enfin été remporté par Paule Noyart, pour Le miel d'Harar, publié chez Leméac. « Ce texte d'une qualité remarquable repousse, chose rare, les limites de l'art de traduire », souligne le comité.

Les Prix littéraires du gouverneur général sont parmi les plus prestigieux au pays, et aussi les plus profitables pour les auteurs primés. Les lauréats sont choisis par un comité de pairs et se méritent, chacun, 25 000 $.

Prix littéraires (langue anglaise):

Kate Pullinger, The Mistress of Nothing, romans et nouvelles.

M.G. Vassanji, A Place Within: Rediscovering India, études et essais.

David Zieroth, The Fly in Autumn, poésie.

Kevin Loring, Where the Blood Mixes, théâtre.

Caroline Pignat, Greener Grass: The Famine Years, littérature jeunesse - texte.

Jirina Marton, Bella's Tree, littérature jeunesse - illustrations.

Susan Ouriou, Pieces of Me, traduction du français vers l'anglais.

La gouverneure générale Michaëlle Jean remettra les prix aux lauréats le jeudi 26 novembre, à Ottawa.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !