•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Courchesne doit refaire ses devoirs, dit la CSQ

Réjean Parent, président de la CSQ

Réjean Parent, président de la CSQ

Photo : La Presse canadienne / Jacques Boissinot

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2009 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Réjean Parent critique le plan de la ministre Courchesne et l'exhorte à considérer les professionnels de l'éducation comme des acteurs à part entière dans la lutte contre le décrochage.

Le plan contre le décrochage scolaire de la ministre Courchesne ne trouve pas grâce aux yeux du président de la Centrale des syndicats du Québec (CSQ), Réjean Parent.

Le président de la CSQ souligne que le rapport ne tient pas compte du rôle que jouent les professionnels de l'éducation (psychologues, orthophonistes, par exemple). Ceux-ci ne figurent pas dans le document et n'ont d'ailleurs pas été consultés dans le cadre de la mise sur pied du plan, selon lui.

M. Parent met en lumière le rôle des professionnels de l'éducation, qui permettent d'aider des élèves handicapés ou en difficulté d'adaptation ou d'apprentissage (EHDAA).

De l'apport des professionnels

Le président de la CSQ en remet et dénonce au passage le peu de ressources consacrées à ces professionnels. Il considère qu'ils travaillent en sous-effectif et demande à la ministre de l'Éducation d'investir massivement et de créer pas moins de 1300 postes pour subvenir aux besoins.

Ce n'est pas en recourant à des ressources externes non spécialisées que la ministre va corriger la situation dans l'intérêt des élèves en difficulté.

Une citation de :Réjean Parent

Pour preuve du caractère indispensable des professionnels de l'éducation, M. Parent indique que le manque de personnes disponibles conduit encore parfois à la situation « inacceptable » que certains enfants, qui sont aux prises avec des troubles comme la dysphasie ou la dyslexie, ne sont pas détectés avant leur entrée au secondaire.

Les difficultés d'apprentissage que connaissent ces jeunes peuvent les mener au découragement et parfois même à l'abandon de leurs études.

Le président de la Fédération des professionnelles et professionnels de l'éducation du Québec (FPPE-CSQ), Jean Falardeau, va dans le même sens que le président de la CSQ. Il ajoute qu'il aimerait que la ministre Courchesne « précise le rôle qu'elle entend faire jouer aux professionnelles et professionnels de l'éducation dans son plan sur la persévérance et la réussite scolaire ».

MM. Parent et Falardeau ont fait part de leurs commentaires sur le plan de la ministre de l'Éducation, alors que s'ouvre, lundi, la Semaine des professionnelles et professionnels de l'éducation sous le thème « Pour les aider à décrocher... la lune! ».

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !