•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Symonds imite Briatore

Pat Symonds et Flavio Briatore

Pat Symonds et Flavio Briatore

Photo : Renault

Radio-Canada

L'ingénieur Pat Symonds, suspendu de la F1 pour 5 ans, compte interjeter appel de la décision prise par le tribunal de la FIA.

Pat Symonds a décidé de suivre Flavio Briatore.

Les deux hommes de Renault, sanctionnés pour avoir participé au scandale de Singapour (2008), comptent faire appel de la décision du tribunal de la FIA.

Rappelons que Briatore a été banni de la F1 tandis que Symonds purge une suspension de cinq ans.

Flavio Briatore a déjà fait savoir qu'il poursuivait la FIA devant le tribunal de grande instance de Paris pour vice de procédure (il dit que Max Mosley a été juge et partie dans la décision). Il exige un million d'euros (1,5 million de dollars canadiens) en dommages et intérêts.

L'audience est prévue le 24 novembre.

Selon le journal britannique The Guardian, l'ancien responsable de l'ingénierie de Renault, Pat Symonds, s'associe donc à la démarche de son ancien patron.

Les documents légaux dont The Guardian a obtenu copie expliquent que M. Symonds estime que la FIA a « mal fait les choses » dans cette affaire.

La décision de Pat Symonds en surprendra plus d'un, car il avait dans un premier temps obtenu l'immunité de la part de la FIA en retour de ses informations. Cette révélation provient du quotidien The Times.

M. Symonds n'a pas souhaité jouir de cette immunité. Il avait dans un premier temps dit aux commissaires de la FIA ce qui s'était passé, « sans jamais mentir, mais en retenant quelques informations », a-t-il précisé. Il a été ensuite convoqué au siège de la FIA.

Et il a été suspendu, après examen de son témoignage devant le tribunal de la FIA. Témoignage durant lequel il a fait part de ses « regrets éternels et de sa honte ».

Réaction de la FIA

La FIA n'a pas aimé que les journaux aient accès à ces informations.

La fédération a publié un communiqué, jeudi, afin de condamner la « fuite sélective » de l'appel interjeté par Flavio Briatore.

Le document indique que l'organisation ne commenterait pas les détails du dossier avant l'audience, mais précise ceci:

« La décision d'imposer des sanctions à M. Briatore a été prise par une écrasante majorité des membres du Conseil mondial du sport automobile », peut-on lire.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !