•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La détection d'animaux par infrarouge

Une femelle orignal

Une femelle orignal (archives)

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2009 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le système de détection, installé la semaine dernière, surveille les voies de circulation et les accotements d'une zone très fréquentée par les orignaux.

Une portion de la route 17, au nord de Sault-Sainte-Marie, fait l'objet d'un projet pilote unique en Ontario pour réduire les risques de collision entre véhicules et grands animaux.

Le système de détection, installé la semaine dernière, surveille les voies de circulation et les accotements d'une zone très fréquentée par les orignaux. Lorsque les senseurs infrarouges détectent un animal, un phare à éclat s'allume pour prévenir les conducteurs.

Le maire de Sault-Sainte-Marie John Rowswell compte sur ce nouveau système pour sécuriser la route 17 au nord de la ville.

Dans l'État du Minnesota, ce type de détection a réduit les collisions avec des animaux de 60 %. Le ministère des Transports de l'Ontario veut étudier l'efficacité d'un tel système.

L'ingénieur environnementaliste Ivan Fillion croit que la vigilance reste la meilleure prévention. Selon lui, le taux d'efficacité de ce genre de technologie pourrait diminuer si les automobilistes constatent que les feux clignotent fréquemment, mais ne voient pas d'animal sur la route.

Réduire les risques de collision

  • Il y a en moyenne une collision entre un véhicule automobile et un animal sauvage toutes les 37 minutes.
  • Une collision de véhicule automobile sur 16 met en cause un animal sauvage.
  • Les collisions entre les véhicules automobiles et les animaux sauvages augmentent annuellement. En 2005, 14,097 collisions ont été signalées. De nombreuses collisions ne sont pas signalées.
  • 89 % des collisions ont lieu sur des routes à deux voies à l'extérieur des zones urbaines.
  • 84 % des collisions ont lieu par beau temps.


  • Source: ministère des Transports de l'Ontario

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !