•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Fermeture d'un dépanneur en voie de syndicalisation

Couche-Tard
Photo: Magicfab
Radio-Canada

Contrairement à ce qu'avance la CSN, Couche-Tard soutient que la fermeture de son dépanneur de Beloeil n'est pas liée au projet de syndicalisation des employés.

Couche-Tard se défend d'avoir fermé un dépanneur pour contrer le projet de syndicalisation de ses employés.

Vendredi, le magasin Couche-Tard situé au 4207, rue Bernard-Pilon à Beloeil a fermé ses portes. Quelques jours plus tôt, les employés étaient félicités par leur employeur pour la remontée du chiffre d'affaires, soutient la CSN.

Le syndicat, de son côté, « s'insurge contre le comportement antisyndical et antisocial » de Couche-Tard.

Les jeunes employé-es, qui oeuvrent le plus souvent seuls le soir, la nuit et lors des heures de pointe reçoivent pour leur part un salaire à peine plus élevé que la rémunération minimum prévue par les normes », ajoute le syndicat.

CSN

La CSN demande aussi au ministre du Travail, Sam Hamad, de se prononcer sur cette fermeture.

Deux jours avant cette fermeture, un ex-employé avait commencé à faire signer des cartes d'adhésion syndicale. Étienne Béland, qui avait eu des contacts avec la CSN dans le but de mettre sur pied le projet, a d'ailleurs été congédié sous prétexte qu'il avait fait de la sollicitation auprès d'un employé qui travaillait, ce qui est illégal.

À la suite de son congédiement, M. Béland a porté plainte à la Commission des relations du travail. Celle-ci entendra sa cause le 18 décembre.

Une succursale non rentable, selon l'entreprise

La directrice des communications de Couche-Tard division Québec-Atlantique, Chantale Sajo, a affirmé au quotidien Le Devoir que la fermeture du dépanneur de Beloeil n'avait rien à voir avec le projet de syndicalisation des employés. L'entreprise soutient que la succursale, ouverte en 2004, n'était pas rentable.

Jusqu'à maintenant en 2009, Couche-Tard a fermé huit dépanneurs pour diverses raisons. Au cours de la même période, vingt nouvelles succursales ont été ouvertes.

Aucun thème sélectionné