•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Noveko change de stratégie

André Leroux, PDG de Noveko
André Leroux, PDG de Noveko Photo: La Presse canadienne / Ryan Remiorz
Radio-Canada

L'entreprise abandonne une demande d'approbation d'un masque devant les autorités sanitaires américaines, invoquant la grippe A (H1N1) et des « impératifs de temps et de coûts », pour se concentrer sur un autre type de masque.

La grippe A (H1N1) et des « impératifs de temps et de coûts » d'une demande d'approbation devant les autorités sanitaires américaines incitent la société Noveko International à réorienter sa stratégie. Elle fabrique des filtres à air, des masques chirurgicaux et des respirateurs.

L'entreprise abandonne une demande de certification déposée il y a plusieurs années pour un masque chirurgical antibactérien - qui aurait été utilisé dans les hôpitaux - devant la Food and Drug Administration (FDA) aux États-Unis.

Elle va plutôt demander au National Institute for Occupational Safety and Health (NIOSH) d'approuver ses produits selon deux autres certifications « encore généralement utilisées dans le marché nord-américain », les N95 et N99. Noveko dit ainsi vouloir accéder aux marchés américain et canadien, hors établissements de santé, « de façon globale ».

L'entreprise compte aussi demander des approbations à la l'Environmental Protection Agency pour une utilisation industrielle.

Une nouvelle demande devant la FDA est envisagée ultérieurement, qui « comporterait une revendication antivirale ».

Le président du conseil et chef de la direction de Noveko, André Leroux, a affirmé par voie de communiqué que son entreprise ne prévoyait aucune répercussion négative sur les ventes de masques.

L'action de l'entreprise a perdu 15,73 % vendredi à la Bourse de Toronto.

Avec les informations de La Presse canadienne