•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Coyotes meurtriers

Taylor Mitchell

Taylor Mitchell

Radio-Canada

Une jeune Torontoise de 19 ans, Taylor Mitchell, est décédée en Nouvelle-Écosse après avoir été attaquée par deux coyotes dans le parc national du Canada des Hautes-Terres-du-Cap-Breton.

La Gendarmerie royale du Canada (GRC) confirme qu'elle est décédée au cours de la nuit à l'hôpital Queen Elizabeth II d'Halifax.

La victime effectuait une randonnée dans le sentier Skyline, mardi après-midi, au nord de Chéticamp, lorsqu'elle a été attaquée. Elle a été transportée à l'hôpital de Chéticamp, puis à celui d'Halifax en hélicoptère. Elle se trouvait alors dans un état critique.

La directrice du parc, Hélène Robichaud, indique qu'on croit que Mme Mitchell effectuait cette randonnée seule. Mme Robichaud précise que d'autres promeneurs ont chassé les coyotes et appelé les services d'urgence.

Un agent de la GRC a tiré un coup de feu vers un des animaux, mais on n'a pas retrouvé de corps. Les autorités ont abattu un coyote par la suite, mais elles ne peuvent confirmer qu'il s'agissait de l'un de ceux qui ont attaqué la jeune femme.

Taylor Mitchell était une chanteuse. Elle effectuait une tournée dans les provinces maritimes. Elle était en nomination pour le prix de jeune artiste de l'année au Canadian Folk Music Award, à Gatineau, en novembre.

Un incident rare

Le biologiste Bob Bancroft, un spécialiste de la faune, affirme que ce genre d'attaque est extrêmement rare. Il affirme qu'il n'a jamais entendu parler d'un cas aussi sévère auparavant en Nouvelle-Écosse.

Cette attaque surprend aussi Simon Gadbois, un expert en comportement animal. « C'est quelque chose que les coyotes ne font pas de façon générale. C'est très étonnant que ça ce soit produit. Je suis très curieux de savoir quelles sont les causes. C'est une anomalie », dit-il.

Bob Bancroft précise que le poids d'un coyote peut s'élever à environ 22 kilos. Ces animaux sont généralement très craintifs, mais ils peuvent se montrer agressifs.

Le biologiste explique que dans un parc national, où la chasse est interdite, les coyotes peuvent s'habituer à la présence des humains sans avoir peur de représailles.

Selon M. Bancroft, il est possible que les coyotes aient renversé la jeune femme complètement par surprise parce qu'ils avaient peur d'elle. Il dit que les animaux avaient peut-être la rage.

Bob Bancroft ajoute qu'il s'est déjà lui-même trouvé face à un coyote un jour où il se promenait seul en forêt. Le biologiste explique qu'il est resté sur place, sans agir comme le ferait une proie, et que l'animal a fini par s'éloigner.

M. Bancroft recommande aux randonneurs de rester alertes en forêt, de ne pas utiliser un baladeur et de se munir d'un couteau.

Le sentier Skyline, le plus fréquenté du parc, est fermé jusqu'à ce que la meute de coyotes dans le secteur soit abattue. Cette meute pourrait compter une demi-douzaine de bêtes. « C'est radical, mais peut-être que c'est nécessaire », juge Simon Gadbois.