•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'économie avant les sports

Gérald Fillion
Gérald Fillion
Radio-Canada

Crise économique oblige, le poids médiatique accordé à l'économie a grimpé de 65 % en 2009 par rapport à 2008, selon Influence communication. Radio-Canada est le média qui contribue le plus à ce type d'information, hors agences de presse.

La crise a défrayé la manchette dans les médias, amenant du même coup l'actualité économique à l'avant-plan, si l'on en croit une étude d'Influence communication dévoilée mercredi.

Thème le plus cité en 2009, l'économie a gagné 65 % en 2009 par rapport à 2008, et 308 % par rapport à 2001, soutient l'étude.

À titre d'exemple, avant 2008, l'essentiel de l'information économique était traité dans le dernier tiers des bulletins télévisés. Depuis lors, environ 58 % des nouvelles de ce type sont rapportées dans le premier tiers des bulletins de nouvelles.

Influence communication

Radio-Canada premier

Et Radio-Canada constitue le média qui contribue le plus à l'information économique (hors agences de presse).

Les trois médias les plus importants à ce chapitre en 2009 se répartissent comme suit:

  • Radio-Canada / RDI: 33,86 %
  • TVA / LCN / Argent: 18,95 %
  • La Presse: 16,92 %

Selon la firme d'analyse des médias, 71 journalistes ou commentateurs occupent le rôle d'intervenants réguliers sur les ondes, dans les pages ou sur les sites Internet des médias.

À ce chapitre, les cinq journalistes les plus cités occupent 47,26 % de tout l'espace des journalistes économiques. « Depuis deux ans, Gérald Filion est le journaliste le plus cité au Québec quand il est question d'économie. Il est devenu une véritable vedette de l'information économique », estime Influence communication.

Top 5 des journalistes les plus cités

  • Gérald Fillion (Radio-Canada): 19,98 %
  • René Vézina (98,5 FM / Les Affaires): 10,54 %
  • Michèle Boisvert (La Presse): 7,70 %
  • Sophie Lemieux (TVA): 5,02 %
  • Annie Dufour (TVA): 4,02 %

Le journaliste François Shalom, du journal The Gazette, représente le premier représentant des médias anglophones en se classant au 27e rang.

L'entreprise note au passage que « les médias ont du mal à personnifier les nouvelles économiques ». « Outre les histoires comme Norbourg, qui relèvent davantage des affaires judiciaires, les nouvelles économiques n'ont pas de visages forts et clairement définis comme dans le sport, la politique ou les arts et spectacles », ajoute-t-elle, y voyant un problème de « mise en marché » des médias.

La personnification est une valeur sûre dans la mise en marché des médias. La création d'un "star system" dans l'information économique risque donc à moyen terme d'avoir un impact positif sur les médias qui en auront tiré profits.

Influence communication

L'étude note enfin que le conflit de travail au Journal de Montréal teinte l'analyse et lui a fait perdre du poids.

Méthodologie

L'étude se fonde sur une analyse quantitative de la couverture médiatique dans les médias écrits (quotidiens et hebdomadaires) et dans les médias électroniques (radio et télévision), du 1er janvier au 31 mai 2008 et du 1er janvier au 31 mai 2009.

« Une valeur est donnée à chaque mention ou texte dans chacun des médias en fonction du lectorat, du tirage et des cotes d'écoute. L'importance de chaque item médiatique (article, reportage, etc.) est ensuite pondérée en fonction de sa taille (longueur, durée), de son emplacement dans le média (par exemple : page A1 ou D8, début de bulletin de nouvelles ou fin de bulletin de nouvelles, etc.) et enfin de son format ou traitement (reportage complet, partiel, mention simple, photo, etc.). Il en résulte la valeur d'une nouvelle », explique l'entreprise.

Aucun thème sélectionné