•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des images-chocs dévoilées

La GRC a recréé l'explosion d'une tonne de nitrate d'ammonium (archives).

La GRC a recréé l'explosion d'une tonne de nitrate d'ammonium (archives).

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2009 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Des vidéos montrant les préparatifs d'un groupe visant à commettre des attentats dans la métropole canadienne sont rendues publiques.

Des vidéos montrant les membres d'une cellule terroriste inspirée d'Al-Qaïda en train de préparer des attentats à Toronto ont été rendues publiques mardi.

Les vidéos, qui ont été présentées en cour durant les procès de certains des 18 membres de la cellule terroriste, faisaient jusqu'à maintenant l'objet d'un interdit de publication. Le juge Bruce Durno, de la Cour supérieure de l'Ontario, a autorisé leur publication après des demandes de la CBC et du Globe and Mail.

Arrêtés en 2006, les membres du groupe projetaient de faire exploser des camions remplis de nitrate d'ammonium dans deux édifices du centre-ville de Toronto ainsi que dans une base militaire non identifiée. Les individus n'ont pu mener à terme leur projet, car les individus qui leur ont vendu le nitrate d'ammonium étaient en fait des agents doubles de la GRC.

Parmi les images dévoilées, certaines ont été filmées par Zakaria Amara, un des chefs du groupe. On peut notamment le voir en train de tester un téléphone cellulaire qui aurait servi comme détonateur pour les explosions.

Arrestation de Saad Khalid et Saad GayaAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Arrestation de Saad Khalid et Saad Gaya, qui déchargeaient un camion rempli de nitrate d'ammonium.

Une seconde vidéo montre deux membres du groupe, Saad Khalid et Saad Gaya, décharger trois tonnes d'explosifs d'un camion avant d'être arrêtés par les policiers.

Dans une autre vidéo, la GRC a recréé l'explosion d'une tonne de nitrate d'ammonium, conformément au plan des membres du groupe. L'explosion a créé un immense champignon d'épaisse fumée noire, qui a facilement renversé un gros conteneur de marchandises en acier. Selon les policiers, une telle explosion aurait causé d'importants dommages et possiblement tué ou blessé plusieurs personnes.

Sur les 18 personnes arrêtées dans cette affaire, quatre, dont Zakaria Amara, ont plaidé coupables à des accusations de complot terroriste.

Un cinquième, Nishanthan Yogakrishnan, qui était mineur au moment des faits, a été reconnu coupable d'avoir participé à un groupe terroriste. Condamné à deux ans et demi de prison, il a été relâché en mai 2009.

Six autres personnes sont toujours en attente de leur procès et sept personnes ont été relâchées, faute de preuves.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !