•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Tony Accurso mène le bal à Montréal

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2009 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

L'examen des contrats octroyés entre 2005 et 2009 par la Ville de Montréal, totalisant 471 millions de dollars, fait ressortir que les entreprises de Tony Accurso ont obtenu une bonne part du gâteau.

Les révélations se multiplient sur la scène municipale du grand Montréal, et ce, à moins de deux semaines des élections municipales qui auront lieu dans tout le Québec.

Ainsi, mardi, La Presse ramène à l'avant-plan l'entrepreneur en construction Tony Accurso. Après avoir épluché des données officielles portant sur une période allant de janvier 2005 à juin 2009, le quotidien montréalais révèle que les entreprises de Tony Accurso ont raflé une part appréciable des contrats de travaux publics attribués par la Ville de Montréal, durant ces quatre années.

La Ville a procédé par appels d'offres pour octroyer les contrats en question. L'administration municipale choisissait le plus bas soumissionnaire, sauf en situation d'urgence.

Toujours entre 2005 et 2009, ce sont au total 272 entreprises qui se sont partagé l'exécution des contrats de travaux publics à Montréal. Parmi elles, 16 ont récolté près de la moitié des contrats, pour une valeur globale de 471 millions de dollars.

Enfin parmi ces 16 entreprises, celles figurant dans le giron de Tony Accurso ont obtenu pour 130 millions de dollars en contrats.

Et il y a, de plus, les contrats offerts par les arrondissements. Dans celui d'Anjou, par exemple, c'est Construction Louisbourg qui réalise la plupart des grands travaux. Cette entreprise appartient à Tony Accurso.

Des contrats de 40 millions

De son côté, RueFrontenac.com met en lumière qu'à la mi-juin, juste avant le départ en vacances des élus, le conseil municipal et le conseil d'agglomération de Montréal ont octroyé quatre contrats d'une valeur de plus de 40 millions de dollars à Construction Louisbourg.

Ces contrats touchent:

  • le planage et le revêtement bitumineux du boulevard Maurice-Duplessis et de la rue Notre-Dame, dans l'arrondissement Rivière-des-Prairies-Pointe-aux-Trembles;
  • des travaux de structure et de génie civil à l'usine de production d'eau potable Atwater;
  • l'installation de deux conduites à la station de pompage Côte-des-Neiges;
  • la construction d'une station de pompage d'urgence à Westmount.

L'homme d'affaires Tony Accurso n'a pas commenté ces informations.

Un entrepreneur au coeur de l'action

Tony Accurso est l'un des entrepreneurs qui participaient au consortium GENIeau, consortium auquel la Ville avait attribué le lucratif contrat des compteurs d'eau.

Ledit contrat a fait l'objet d'un rapport accablant du vérificateur général de la Ville, en septembre.

De plus, il avait été révélé qu'au moment où l'appel d'offres pour le contrat des compteurs d'eau était en cours, l'ancien président du comité exécutif de la Ville de Montréal, Frank Zampino, avait séjourné sur le yacht de Tony Accurso.

Plus récemment, enfin, le chef de l'opposition officielle à Montréal, Benoît Labonté a dû renoncer à toute ambition politique en vue du scrutin municipal après des révélations selon lesquelles il aurait reçu une contribution financière de la part de Tony Accurso.

L'affaire a non seulement secoué le monde politique municipal, mais elle trouve maintenant des échos à Québec, où le gouvernement songe à revoir la Loi électorale.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !