•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Seuls 33 % des Québécois veulent le vaccin

(archives)

(archives)

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2009 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Un sondage Léger Marketing réalisé pour le compte du Journal de Montréal par Internet révèle qu'au moins 43 % des Québécois entendent bouder le vaccin offert par Québec.

Le ministère québécois de la Santé et des Services sociaux et sa Direction de la santé publique ont vraisemblablement beaucoup de travail à faire pour convaincre les Québécois de se faire vacciner contre la grippe A (H1N1).

Selon un sondage Léger Marketing effectué pour le Journal de Montréal, en effet, seuls 32 % d'entre eux comptent se faire immuniser.

Pas moins de 43 % des répondants entendent passer leur tour, tandis que 25 % hésitent encore à se prononcer.

Les Québécois qui ne veulent pas du vaccin antigrippal ne croient pas aux messages des autorités. Ils ont des doutes sur la sécurité du vaccin ou craignent ses effets secondaires (41 %), sur l'imminence de la pandémie (21 %) voire sur l'efficacité du vaccin (14 %).

D'autres ne craignent tout simplement pas les conséquences de la grippe A (H1N1) (7 %), ne considèrent pas qu'ils font partie des clientèles à risque (5 %) ou ne croient tout simplement pas aux vaccins de manière générale (6 %).

Le sondage révèle que les hommes sont plus nombreux à se faire vacciner que les femmes (36 % contre 28 %), et que les parents sont hésitants à faire vacciner leurs enfants: 32 % répondent oui, 32 % répondent non et 36 % hésitent toujours.

Dernier bilan

La grippe A (H1N1) a fait 81 morts au Canada depuis son apparition ce printemps. À l'échelle mondiale, l'Organisation mondiale de la santé rapportait la semaine dernière près de 400 000 cas d'infections et 4735 décès associés à la maladie.

Le sondage a été effectué du 15 au 17 octobre auprès de 1062 personnes, et présente une marge d'erreur de 3 %, 19 fois sur 20. L'exercice a été effectué sur Internet, ce qui rend difficile le fait de se prononcer sur sa représentativité sur le plan statistique.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !