•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Tintin en joual?

Radio-Canada

Les éditions Casterman lancent les aventures de Tintin en québécois mardi. Sous le titre de Colocs en stock, les amateurs de BD pourront relire l'album Coke en stock en joual.

Les éditions Casterman lancent les aventures de Tintin en Québécois mardi. Sous le titre de Colocs en stock, les amateurs de BD pourront relire l'album Coke en stock en joual.

C'est le sociologue de Québec Yves Laberge qui a convaincu les éditions belges de publier cette version. L'éditeur a laissé carte blanche à M. Laberge. Ce dernier met du joual dans la bouche non seulement de Tintin, mais aussi du capitaine Haddock et de Milou.

Les deux premières cases de Colocs en stockAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Les deux premières cases de « Colocs en stock »

Photo : Courtoisie des Éditions Casterman

Mais ils ne sont pas les seuls à parler la langue des Belles-Soeurs. Tous les autres acteurs de cette aventure rocambolesque se mesurent à la langue de chez nous, y compris la Catasfiore.

La diva Castafiore parle français dans la case de gauche et joual dans la case de droite.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Dans l'album « Colocs en stock », la diva Castafiore parle français dans une case (à gauche) et joual dans la case suivante (à droite).

Photo : Courtoisie des Éditions Casterman

Et que dire des Arabes qui ne décolèrent pas dans une langue qui apparaît soudain exotique?

Des arabes parlent joual dans Colocs en stock.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Des arabes parlent joual dans « Colocs en stock ».

Photo : Courtoisie des Éditions Casterman

Dans une entrevue accordée à Info Culture, Yves Laberge déclare: « Ça nous permet, à nous, lecteurs du Québec, de retrouver dans une oeuvre universelle la langue québécoise ». Sur la quatrième de couverture, il est écrit que Yves Laberge a voulu faire « une célébration de la langue française telle qu'on la vit de nos jours au Québec ». Les seules expressions auxquelles il n'a pas touché, ce sont celles qui caractérisent le capitaine Haddock.

Des tintinologues qui ont pu consulter l'album avant qu'il soit lancé en font déjà une critique sévère. Ces critiques vont de « forte charge parodique d'une langue qui ne se parle plus au Québec » à « album inutile », en passant par « folklorisation » et « coup de marketing ».

Tintin est déjà traduit dans une cinquantaine de langues et dans une trentaine de dialectes, dont le ch'ti, le breton et le créole de la Guadeloupe. L'album sera tiré à 20 000 exemplaires pour l'ensemble de la Francophonie.

À vous la parole

Que pensez-vous de cette joualisation de l'album Colocs en stock? Au fait, savez-vous ce que veut dire ce titre? Le trouvez-vous pertinent?

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !