•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Fouettées pour un soutien-gorge

Un soutien-gorge suspendu devant une boutique de lingerie, en France, en 2002

Un soutien-gorge suspendu devant une boutique de lingerie, en France, en 2002

Photo : AFP / Martin Bureau

Radio-Canada

Un groupe d'extrémistes religieux somaliens a décidé de punir les femmes portant un soutien-gorge. S'ils ne veulent pas subir le même sort, les hommes doivent porter la barbe.

Convaincus que le port du soutien-gorge constitue une tromperie et qu'il va à l'encontre de l'enseignement de l'islam, des militants du groupe somalien Al-Chabab ont fouetté en public plusieurs femmes qui portaient ce sous-vêtement.

« Les islamistes disent que la poitrine d'une femme doit être ferme naturellement, ou bien plate », a expliqué une habitante de Mogadiscio dont les filles ont subi le fouet, jeudi.

Si les femmes n'ont pas le droit de porter de soutien-gorge, les hommes, en revanche, ont l'obligation de porter la barbe... faute de quoi, c'est aussi le fouet des militants d'Al-Chabab qui les attend.

Au début du mois, des Somaliens dont les joues étaient rasées en ont fait l'expérience. Deux autres jeunes hommes accusés de vol ont été amputés par ce même groupe. L'un a perdu une main et l'autre, un pied.

Al-Chabab (« Jeunesse », en arabe) a également interdit les films, la danse et le soccer. Ses membres contrôlent plusieurs régions dans le sud et le centre de la Somalie, ainsi que de nombreux quartiers de la capitale Mogadiscio.

Avec les informations de Reuters