•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une autre journée sanglante

Nouvelle vague de violence au Pakistan

Nouvelle vague de violence au Pakistan

Photo : AFP / Arif Ali

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2009 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La violence semble devenue le pain quotidien au Pakistan. Une série d'attentats visant spécifiquement les forces policières fait au moins 39 morts dans le pays.

Au Pakistan, trois attaques commandos menées de façon quasi simultanée dans le Penjab et un attentat à la voiture piégée à Kohat, dans la province de la Frontière du Nord-Ouest, ont fait au moins 39 morts, dont une dizaine de kamikazes, jeudi.

Les attaques, qui visaient toutes des corps policiers, n'ont pas été revendiquées, mais elles s'inscrivent dans la foulée d'une série d'attentats sanglants commis par les talibans dans le pays au cours des 11 derniers jours.

Elles surviennent en outre à l'aube d'une offensive de grande envergure que l'armée pakistanaise doit mener dans le Waziristan du Sud, région tribale du nord du pays qui jouxte l'Afghanistan et qui est considérée comme un repaire de talibans.

Les trois attaques commandos ont été menées dans les environs de Lahore, mégalopole du Penjab, la plus populeuse et la plus riche des provinces pakistanaises. Depuis quelques semaines, Islamabad affirme que les talibans se sont rapprochés d'autres groupes militants implantés au Penjab.

La première attaque a été menée contre l'immeuble abritant les locaux de l'Agence fédérale d'investigation (FIA), une unité policière chargée notamment des enquêtes antiterroristes. Sept personnes, dont au moins un assaillant, y ont perdu la vie.

La seconde attaque, la plus meurtrière du lot, a été perpétrée contre l'académie de police de Manawan. Au moins quatre kamikazes ont pris l'établissement d'assaut, tuant une dizaine de personnes, dont plusieurs recrues. Trois d'entre eux se sont fait exploser et un autre a été abattu.

Le troisième attentat a été commis par plusieurs kamikazes contre le centre d'entraînement des commandos de police de Bedian, situé près de l'aéroport de Lahore. Les assaillants ont enjambé le mur d'enceinte pour parvenir sur le site. Deux des assaillants sont tombés sous les balles de la police, et trois autres se sont fait exploser. Un policier et un civil ont également perdu la vie dans cette attaque.

À Kohat, une dizaine de personnes, dont plusieurs policiers, ont été tuées dans un attentat-suicide à la voiture piégée. La province de la Frontière du Nord-Ouest a été ultérieurement secouée par un autre attentat, lorsqu'une bombe a explosé dans la ville de Peshawar. Un enfant est mort dans cette attaque.


Les autorités affirment maintenant que la situation est maîtrisée. Le président Asif Ali Zardari a déclaré que les violences des 11 derniers jours dans le pays ne détourneraient pas le gouvernement de sa mission d'éliminer les extrémistes violents.

Les talibans pakistanais alliés à Al-Qaïda sont responsables d'une vague sans précédent d'attentats, perpétrés pour la plupart par leurs kamikazes et qui ont fait plus de 2250 morts dans tout le pays en un peu plus de deux ans.

Les attaques se sont cependant grandement intensifiées au cours des dernières semaines, ce qui a fait dire au ministre de l'Intérieur, Rehman Malik, que les insurgés islamistes sont désormais engagés dans une « guérilla » dans tout le pays, et non plus seulement dans le nord-ouest.

Au cours des 11 derniers jours, une série d'attaques menées par des kamikazes a fait plus de 100 morts au Pakistan. La plus récente série noire a été lancée par une attaque, le 5 octobre, contre les bureaux du Programme alimentaire mondial à Islamabad. Elle s'est poursuivie par un attentat-suicide à la voiture piégée dans un marché bondé de Peshawar le 9 octobre, une autre contre le quartier général de l'armée à Rawalpindi, les 10 et 11 octobre, et une autre encore, lundi, dans un marché de la ville d'Alpuri, non loin de la vallée de Swat.

Ces attentats surviennent après que le nouveau chef des talibans pakistanais, Hakimullah Mehsud, eut juré de se venger pour la mort de leur chef, Baïtullah Mehsud, tué par un missile tiré d'un drone américain.

Ces attaques de l'armée américaine se poursuivent d'ailleurs toujours. Quatre présumés insurgés sont morts dans la nuit de mercredi à jeudi lors d'une frappe perpétrée dans le Waziristan du Nord.

Avec les informations de Agence France-Presse, et Reuters

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !