•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Hausse des taux hypothécaires

Banque Scotia à Toronto.

Banque Scotia à Toronto.

Photo : La Presse canadienne / Kevin Frayer

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2009 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les grandes banques canadiennes anticipent une remontée du taux directeur par la Banque du Canada, et rehaussent leurs taux hypothécaires de 0,1 % à 0,35 %.

Les taux hypothécaires repartent à la hausse au Canada.

La Banque Royale a ouvert le bal vendredi, et, depuis, toutes les autres banques canadiennes ont majoré la plupart de leurs taux hypothécaires.

Dans la plupart des cas, les hausses vont de 0,1 % à 0,35 %. Les modifications touchent la plupart des contrats concernant des hypothèques à échéance de six mois à dix ans.

À la suite de ces majorations, un taux hypothécaire fermé, fixe pour cinq ans, s'établit en moyenne à 5,84 %.

Les banques canadiennes rehaussent leurs taux hypothécaires dans l'attente d'un mouvement de la Banque du Canada. Sous réserve des perspectives concernant l'inflation, la Banque centrale s'est engagée à maintenir son taux directeur à un plancher historique jusqu'à la fin du deuxième trimestre de 2010.

De plus en plus d'économistes croient justement que la Banque du Canada devra relever son taux directeur plus tôt que prévu. La reprise économique, jumelée au redressement du marché de l'emploi, laisse croire que la politique monétaire a suffisamment stimulé l'économie canadienne.

Des risques d'inflation pointent à l'horizon, et la Banque centrale pourrait choisir de se concentrer sur la stabilité des prix à la consommation.

La décision de rehausser le taux directeur pourrait toutefois avoir certains effets néfastes. Une remontée des taux d'intérêt stimulerait le dollar canadien, dont la récente flambée inquiète les gouverneurs de la banque.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !