•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Lourdes pertes humaines et matérielles

Une femme dans les ruines de sa maison à Burdipadu

Une femme dans les ruines de sa maison à Burdipadu, un village situé à près de 700 km au nord de Bangalore, en Inde.

Photo : AFP / Dibyangshu Sarkar

Radio-Canada

Les pires inondations ayant touché le sud de l'Inde depuis des décennies ont fait 300 morts. Des résidents commencent à regagner leurs demeures pour constater l'étendue des dégâts.

Selon un nouveau bilan des autorités, les inondations qui ont frappé le sud de l'Inde ont fait 300 morts, dont plus de 200 dans le seul État du Karnataka.

Au cours de la dernière semaine, des pluies torrentielles ont causé les pires inondations enregistrées depuis des décennies dans le sud de l'Inde. De 1,5 à 2 millions de personnes ont été déplacées dans les États du Karnataka, du Maharashtra et de l'Andhra Pradesh.

Les eaux ont commencé à se retirer au cours du week-end, quand les précipitations se sont mises à diminuer. Elles ont cessé complètement il y a trois jours. Mais si certains résidents commencent à regagner leurs demeures pour constater les dégâts et se mettent à la reconstruction, l'aide se fait toujours attendre dans certaines régions.

« Entre 200 000 et 300 000 villageois sont encore privés de secours », a déclaré un responsable de la cellule chargée du suivi des catastrophes dans l'État du Karnataka. Les autorités estiment que plus de 500 000 personnes dans l'Andhra Pradesh et environ 650 000 dans le Karnataka ont trouvé refuge dans des camps provisoires.

Les habitants qui n'ont pas été évacués se sont réfugiés sur les balcons ou sur les toits de leur maison. Certains d'entre eux réclament une aide alimentaire et sanitaire. « Le gouvernement doit nous aider. Pour les trois mois à venir, je n'ai plus rien pour nourrir mes parents, ma femme et mes trois enfants », a témoigné un habitant du village de Burdipadu, dans l'État du Karnataka. De son côté, le ministre indien de la Défense a indiqué que l'armée avait fourni plus de 4,5 tonnes de nourriture aux sinistrés dont les récoltes ont été dévastées.

Les habitants les plus pauvres sont durement touchés. Dans le village de Talamari, presque toutes les maisons de familles modestes, faites de boue et de paille, ont complètement disparu dans les inondations. L'histoire se répète dans plusieurs villages, et plus que de l'aide alimentaire, les sinistrés réclament de l'aide financière du gouvernement pour reconstruire leur maison.

Les coûts associés à la destruction d'habitations, de fermes et de différentes infrastructures dans les États d'Andhra Pradesh et du Karnataka s'élèvent à environ 220 milliards de roupies, soit près de 5 milliards dollars canadiens.

Impacts économiques

En plus des pertes humaines et matérielles, la catastrophe naturelle a également un impact sur l'économie locale. Les inondations ont entraîné une hausse des prix des denrées alimentaires dans la région, les récoltes de riz et de canne à sucre ayant le plus souffert des intempéries.

« À long terme, l'impact devrait tous nous concerner, notamment cette année, où la sécheresse a déjà affecté les récoltes », a estimé Jayakumar Christian, le directeur pour l'Inde de Vision mondiale.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !