•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début des plaidoiries finales

Photo de Robert Dziekanski

Des fleurs en mémoire de Robert Dziekanski à l'aéroport de Vancouver (archives)

Photo : La Presse canadienne / Jonathan Hayward

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2009 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Dès lundi, 15 avocats résumeront leurs arguments devant le commissaire Braidwood, qui tente de faire la lumière sur les circonstances entourant la mort de l'immigrant polonais à l'aéroport de Vancouver, en octobre 2007.

Les travaux de la commission Braidwood à la suite de la mort de Robert Dziekanski à l'aéroport de Vancouver en octobre 2007 entrent, lundi, dans une dernière étape. Quinze avocats présenteront leurs plaidoiries finales après environ 80 témoignages et une soixantaine de jours d'audiences.

Le juge à la retraite Thomas Braidwood a été mandaté pour faire la lumière sur les circonstances entourant la mort de l'immigrant polonais, qui est décédé après avoir reçu cinq décharges d'un pistolet électronique par un des quatre agents de la GRC qui l'ont arrêté.

Une première interprétation

L'avocat de la mère de la victime, Walter Kosteckyj, a été le premier à avoir été entendu par la commission. Il a critiqué, entre autres, les Services des douanes et l'Aéroport de Vancouver. Leurs employés n'ont pas, selon Me Kosteckyj, porté le soutien nécessaire à Robert Dziekanski, qui a attendu pendant plusieurs heures à l'aéroport avant l'arrivée des policiers de la GRC.

D'après l'avocat de la maire de la victime, les quatre agents ont prémédité l'utilisation d'un pistolet électrique, contrairement à ce qu'ils ont répété durant leurs témoignages. Me Kosteckyj a aussi plaidé pour la création d'une police provinciale pour que la province puisse avoir une autorité pleine et entière sur les agents qui interviennent sur son territoire.

Au cours des derniers mois, les avocats des agents de la GRC impliqués dans l'altercation mortelle ont tenté en vain de remettre en doute la compétence de la commission Braidwood en alléguant qu'elle avait été créée par la province et qu'elle ne pouvait pas blâmer des policiers fédéraux.

D'autres points de vue

Les avocats du gouvernement polonais, du gouvernement canadien et de l'Association des libertés civiles de la Colombie-Britannique doivent aussi plaider cette semaine.

Le rapport final du commissaire Braidwood pourrait être présenté après la tenue des Jeux olympiques et paralympiques de Vancouver, qui se terminent le 21 mars 2010. Le document devrait contenir une liste de recommandations pour éviter qu'une telle tragédie se reproduise.

M. Braidwood pourrait aussi inclure des allégations de mauvaise conduite de la part des quatre agents de la GRC impliqués dans l'altercation mortelle.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !