•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Retour en force de la punaise

Punaises de lit

Punaises de lit

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2009 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les exterminateurs dans les Maritimes rapportent une importante hausse de la demande de traitement contre la punaise de lit, un insecte qui devient plus difficile à éliminer.

La punaise de lit donne cette année du fil à retordre aux exterminateurs de l'Île-du-Prince-Édouard et du Nouveau-Brunswick.

À Charlottetown, le propriétaire de la firme Atlantic Graduate Pest Control, Robert Gallant, se dit surpris par la recrudescence du parasite. Il affirme que le nombre d'appels qu'il reçoit à ce sujet a augmenté de 70 % par rapport à l'année dernière. Il ajoute qu'il effectue près de deux interventions par semaine depuis le début de l'été.

Au Nouveau-Brunswick, la situation est tout aussi inquiétante. Maurice Bourque, propriétaire d'Action Pest Control, à Moncton, dit qu'il répond à environ huit appels par semaine au sujet de punaises. C'est près du double de l'an dernier. Il explique qu'il est plus difficile de les exterminer de nos jours.

« On peut utiliser moins de produits. Il y a moins de produits qui sont accessibles, et le monde se promène beaucoup plus à travers le monde qu'il se promenait [avant]. Ils peuvent ramener les bibittes chez eux par leurs valises », précise M. Bourque.

Maurice Bourque rappelle que les voyageurs sont plus à risque. Ils devraient toujours, selon lui, vérifier les lieux avant de dormir dans une chambre d'hôtel ou de motel, peu importe le nombre d'étoiles accordées à l'établissement.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !