•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'Acadie et le Québec discutent d'affaires

Campbellton

Un pont entre le Nouveau-Brunswick et le Québec, à Campbellton (archives)

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2009 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La croissance du commerce est au coeur du troisième Rendez-vous Acadie-Québec, qui se déroule à Campbellton, au Nouveau-Brunswick.

Les organisateurs du troisième Rendez-vous Acadie-Québec, qui se tient à Campbellton, au Nouveau-Brunswick, mettent l'accent sur les affaires cette année. En cette période économique difficile, l'objectif est d'accroître le commerce entre les gens d'affaires francophones du Nouveau-Brunswick et ceux du Québec.

L'événement se déroule sous le thème « Renforçons nos économies ». Cette réunion biennale regroupe cette année plus d'entrepreneurs. « Il y a une croissance plus vers l'économie, plus vers la relation entrepreneuriale », précise Richard LeBlanc, délégué du réseau Entreprise, au Nouveau-Brunswick.

Frédéric Breton, de Pohénégamook, au Québec, entrepreneur en peinture industrielle, souhaite étendre les activités de son entreprise au Nouveau-Brunswick. « Tant mieux si on part avec des clients potentiels, mais le but visé, c'est d'agrandir notre réseau contact et de se faire connaître », dit-il.

André Hébert, entrepreneur en construction à Bathurst, cherche aussi à établir des liens. « Des manufacturiers extérieurs qui veulent vendre leurs produits au Nouveau-Brunswick. Nous autres, on est là pour faire de l'installation, ce qui permettrait de préserver notre main-d'oeuvre chez nous », explique-t-il.

La visite d'entreprises est une nouveauté cette année. C'est une bonne initiative, selon Richard Barrette, représentant du gouvernement du Québec dans les provinces de l'Atlantique.

« Une fois sur le terrain, il n'y a rien de mieux que d'être dedans pour pouvoir avoir de bonnes idées, et ensuite, bon, se serrer la main et faire des affaires ensemble », souligne M. Barrette.

En attendant la signature de contrats, l'échange de cartes de visite progresse à bon train entre les participants.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !