•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nelly Arcan s'enlève la vie

Nelly Arcan

Photo : Marcelo Troche

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2009 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

L'écrivaine québécoise Nelly Arcan s'est donné la mort, jeudi. L'auteure s'était rendue célèbre pour ses romans Putain et Folle.

L'écrivaine québécoise Nelly Arcan s'est suicidée. Le corps inanimé de l'auteure a été retrouvé jeudi soir dans son appartement, à Montréal.

En tout début de journée vendredi, la maison d'édition Coups de tête a confirmé sa mort dans un communiqué, puis dans une entrevue, sans préciser les circonstances exactes de son décès.

Tout le monde est dévasté par cette nouvelle là. C'était une femme intelligente qui avait un talent fou... C'est incompréhensible, on se demande pourquoi.

Michel Vézina, éditeur en chef, Coups de tête

La touche Nelly Arcan

La jeune femme, âgée de 36 ans, avait fait sa marque pour ses romans à la facture originale ainsi que pour sa plume introspective et lapidaire. Dans ses livres, elle évoquait la souffrance et le tourment, mais aussi la rage de vivre. Ses écrits exploraient entre autres la complexité de l'identité féminine et du rapport au corps, à la beauté et à la jeunesse.

Lors d'une entrevue donnée à la FNAC en 2007, pour la sortie de son livre À ciel ouvert, en France, l'auteure explique la réflexion qu'elle mène sur la condition de la femme contemporaine. Elle se dit hantée par la question de « la femme réduite pratiquement à son épiderme, à sa dimension corporelle et sexuelle ». Pendant l'entrevue, elle parle de la réaction « animale, instinctive » de rivalité entre les femmes, qui sont à la recherche du regard masculin.

En 2007, elle fait paraître L'enfant dans le miroir chez Le marchand de feuilles. Le livre, illustré de dessins à l'encre de Chine, est présenté par l'éditeur comme un « conte cruel pour jeunes filles ». Le sujet de l'identité féminine est une fois encore au coeur de cet ouvrage, où il est question de la représentation de soi et du rapport intime à son propre corps. L'anorexie et la chirurgie plastique sont abordées, dans le cadre de cette histoire fantastique, parsemée de personnages imaginaires, qui se déroule dans des forêts de miroirs.

L'auteure s'est surtout fait connaître en publiant les romans Putain, Folle et dans une moindre mesure À ciel ouvert, aux Éditions du Seuil. En 2001, Putain lui avait notamment valu une nomination pour les prix Médicis et Femina.

Née à Lac-Mégantic, en Estrie, Nelly Arcan, de son vrai nom Isabelle Fortier, venait de terminer l'écriture du roman Paradis clef en main, qui traite du droit au suicide. Il devrait bientôt paraître aux éditions Coups de tête.

À ce sujet, l'éditeur en chef de la maison d'édition déclare que Nelly Arcan est parvenue à sortir du sillon de l'autofiction, dans son roman à paraître, ce dont elle était très fière, dit-il.

Elle collaborait à des émissions littéraires à la télévision et au journal hebdomadaire ICI.

Ce que j'écris, ce n'est pas seulement ma vie... je ne me dévoile pas tant que cela. Ma vie à moi, je la garde pour moi.

Nelly Arcan, au moment de la sortie de Folle
Nelly ArcanAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La romancière Nelly Arcan pose le 31 août 2004 à la Maison de la Radio, à Paris.

Photo : AFP / Maximilien Lamy

Lisez notre article sur Folle au moment de la sortie du livre.

Voyez aussi l'extrait des Archives, Nelly Arcan fait sensation à Paris (Nouvelle fenêtre).

[[encadre entete="À l'émission Désautels " ]]

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !