•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nouvelle tentative

Forêt

Forêt (archives)

Radio-Canada

Les syndicats qui représentent les travailleurs de la forêt de l'Est-du-Québec lancent un nouvel appel au secours à Ottawa.

Mardi, les syndicats qui représentent les travailleurs de la forêt de l'Est-du-Québec se sont réunis à Rimouski pour dénoncer unanimement l'inaction du gouvernement Harper. Ces derniers considèrent que, jusqu'à maintenant, Ottawa ne leur a proposé que des mesures timides qui auront peu d'incidence sur leur situation.

Le tiers des travailleurs de la Côte-Nord et de l'Est-du-Québec auraient perdu leur emploi et des milliers d'autres ont été mis à pied temporairement.

« C'est très décevant pour notre secteur. Je ne comprends pas pourquoi le gouvernement fédéral s'acharne à ne pas aider notre industrie alors que l'industrie automobile a eu une aide de 7 milliards de dollars », a déploré le vice-président du Syndicat canadien des communications de l'énergie et du papier, Renaud Gagné.

Les syndiqués réclament l'adoption d'une loi fédérale qui éviterait aux travailleurs des usines en faillite de perdre leur fonds de retraite. Il faudrait, disent-ils, que ces régimes de retraite soient considérés comme des créances privilégiées.

« L'ensemble des travailleurs au Canada exige qu'il y ait des protections en cas de faillite. Je pense que le gouvernement fédéral n'a pas le choix d'adopter une mesure. Avant de payer les banques, il faut protéger au moins la main-d'oeuvre qui est à la retraite », a défendu M. Gagné.

Les syndicats considèrent également que la récente réforme de l'assurance-emploi est peu profitable pour les travailleurs de la forêt. À peine 10 % d'entre eux, disent-ils, seraient éligibles à ce programme.

Les syndiqués espèrent que leur appel au secours finira par être entendu par le gouvernement fédéral, puisque, notent-ils, il s'agit du douzième depuis le début de l'année.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !