•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • Exclusif
  • D'autres questions au sujet de Whissell

    David Whissell, député d'Argenteuil
    Le député David Whissell (archives) Photo: La Presse canadienne / Jacques Boissinot

    Radio-Canada a appris que l'ex-ministre du Travail du Québec a fait des représentations pour obtenir des subventions pour la rénovation de la gare patrimoniale de Lachute, pour laquelle la firme de sa conjointe a obtenu le contrat d'ingénierie.

    Un projet de construction soulève de nouvelles questions sur les liens de proximité entre le député libéral David Whissell et des gens d'affaires de sa circonscription d'Argenteuil, dans les Laurentides.

    Radio-Canada a appris que M. Whissell a fait des représentations pour obtenir des subventions pour la rénovation de la gare patrimoniale de Lachute, au moment où il était ministre. C'est la firme de sa conjointe, Consultants Mirtec, de Lachute, qui a obtenu le contrat d'ingénierie pour ce projet.

    Les travaux de rénovation à l'ancienne gare de Lachute constituent un projet de 1,95 million de dollars, dont près de la moitié proviennent de subventions du ministère des Affaires municipales et de celui de la Culture. On relogera bientôt à cet endroit divers services de la région.

    Le contrat d'ingénierie, d'une valeur de 58 000 $, a été octroyé en 2007, avant la majeure partie des subventions gouvernementales. La conjointe de l'ex-ministre Whissell, Francine Vaillancourt, est deuxième actionnaire dans Mirtec, avec 25 % des actions.

    La MRC d'Argenteuil avait invité deux firmes à soumissionner, l'exigence minimale du Code municipal du Québec. Seule la firme Mirtec a présenté une offre.

    Des remerciements à Whissell

    Dans un communiqué de presse publié en mars dernier, la MRC a remercié M. Whissell pour « son infatigable soutien tout au long des étapes de planification et de réalisation de cet ambitieux projet ».

    La MRC d'Argenteuil assure n'avoir subi aucune pression, de quiconque, dans l'attribution des contrats pour son projet de rénovation de la gare. « M. Whissell a fait des représentations, je pense, auprès de ses collègues, a déclaré à Radio-Canada le directeur général de la MRC, Marc Carrière. Je pense que le rôle de M. Whissell n'était pas différent du rôle de l'ensemble des députés de l'Assemblée nationale. »

    En réponse aux demandes d'entrevues de Radio-Canada, David Whissell et sa conjointe Francine Vaillancourt n'ont pas voulu faire de commentaires sur le dossier de la gare.

    Mais le député d'Argenteuil a répondu à une question plus générale à l'émission Maisonneuve en direct. « Pouvez-vous faire des représentations pour des projets où votre épouse est impliquée? » a demandé l'animateur Pierre Maisonneuve.

    « C'est certainement arrivé », a répondu David Whissell, ajoutant qu'il n'y avait pas eu d'avantages pour son épouse. « Il y a des règles qui sont écrites à l'Assemblée nationale, dans la loi de l'Assemblée nationale concernant l'éthique, et je les respecte toutes », a-t-il dit.

    Questionnements éthiques

    Selon le directeur général de la MRC d'Argenteuil, Marc Carrière, une seule firme de génie-conseil, Consultants Mirtec, est basée dans la MRC d'Argenteuil.

    « Il aurait été opportun, d'un point de vue éthique, de chercher d'autres soumissionnaires à l'extérieur de cette MRC d'Argenteuil, dans une MRC tout près, afin d'évacuer l'impression, qu'il pourrait y avoir chez certains, qu'il y aurait eu favoritisme », explique à ce sujet le professeur Michel Dion, spécialiste des questions éthiques en administration à l'Université de Sherbrooke.

    La MRC d'Argenteuil assure que toutes les règles ont été respectées dans ce projet. Pour le professeur Dion, l'éthique doit parfois aller au-delà de ce que la loi exige. « Il reste que le questionnement éthique devait être présent, autant chez le ministre que dans la MRC. Dans les deux cas, il y aurait pu y avoir des actions qui démontrent un discernement éthique plus développé, disons », ajoute-t-il.

    D'après un reportage de Gino Harel

    Aucun thème sélectionné