•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Michaëlle Jean défend la mission

La gouverneure générale Michaëlle Jean procède à l'inspection de la garde à la base de Kandahar.

Michaëlle Jean procède à l'inspection de la garde à la base de Kandahar.

Photo : La Presse canadienne / Bill Graveland

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2009 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Lors d'une visite gardée secrète jusqu'à son départ, la gouverneure générale du Canada se dit attristée et blessée par les remises en question de la présence canadienne en Afghanistan.

La gouverneure générale du Canada, Michaëlle Jean, a effectué une visite secrète en Afghanistan au cours des deux derniers jours, a annoncé Rideau Hall, mercredi.

Pour des raisons de sécurité, le déroulement de la visite a été tenu secret jusqu'au moment où l'avion de Mme Jean est sorti de l'espace aérien afghan, en route vers le Canada.

La gouverneure générale s'est dite attristée par le débat sur la pertinence de la mission canadienne en Afghanistan et de l'aide aux Afghans dans le besoin. Michaëlle Jean s'est également dite blessée par les affirmations selon lesquelles cette mission est une « cause perdue ».

Mme Jean a plutôt insisté sur le sentiment de fierté que devraient éprouver les Canadiens, et sur les sacrifices faits chaque jour par les militaires.

La gouverneure générale a porté un uniforme des Forces canadiennes au cours de sa visite, afin de symboliser son rôle honoraire de commandante en chef de l'armée.

Selon la Presse canadienne, qui l'a accompagnée au cours des deux derniers jours, Michaëlle Jean a été émue à quelques reprises durant son séjour.

Elle a versé des larmes en visitant le cénotaphe à la mémoire des militaires tombés au combat, où elle a déposé des fleurs. « Il est douloureux de voir nos soldats être blessés ou tués par des engins explosifs improvisés, a déclaré la gouverneure générale. Mais nous devons nous rappeler qu'à chaque fois qu'ils tentent de détruire ces terribles armes, ils sauvent les vies de civils et d'enfants afghans. »

Mme Jean a aussi vécu avec émotion sa rencontre avec les élèves d'une école située non loin de la base militaire de Kandahar, tout comme la brève conversation qu'elle a eue avec une jeune fille amputée d'une jambe à l'hôpital multinational de la base.

Michaëlle Jean a de plus visité les quartiers généraux de l'équipe canadienne de reconstruction au Camp Nathan Smith.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !