•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le poème du litige

Le poète Claude Péloquin
Radio-Canada

Claude Péloquin a lu aux médias le poème, intitulé Nipi, qui devait être diffusé dans l'espace pendant la mission de Guy Laliberté. Le fondateur du Cirque du Soleil a plutôt commandé une oeuvre à Yann Martel.

L'écrivain québécois Claude Péloquin a lu aux médias le poème qui devait être diffusé dans l'espace, le 9 octobre, pendant la mission de Guy Laliberté. Il y a une semaine, le fondateur du Cirque du Soleil a annoncé qu'il avait plutôt commandé une oeuvre à l'écrivain québécois Yann Martel.

Claude Péloquin et Guy Laliberté ne se sont pas reparlés depuis cette annonce. « Adieu mon grand, bon voyage », a déclaré mercredi Claude Péloquin, la voix brisée par l'émotion. L'écrivain affirme qu'il a perdu un ami en même temps qu'une lecture mondiale de son poème lorsque Guy Laliberté l'a laissé tomber.

Questionné sur le sujet mercredi dernier, Guy Laliberté a expliqué que l'orientation artistique de l'évènement avait changé et que le poème de M. Péloquin ne convenait plus.

Les propos tenus par l'ancien saltimbanque à cette occasion ont fait mal à Claude Péloquin. « Je me suis senti humilié, ça m'a fait mal », admet celui qui soutient que Guy Laliberté l'a écarté parce qu'il a d'abord refusé de céder ses droits sur son poème à la Fondation One Drop/Goutte de vie, avant de se raviser.

Mais cette version des faits est contestée par le Cirque du Soleil, qui estime que Claude Péloquin avait plutôt une dette morale à l'égard de Guy Laliberté. Ce dernier lui aurait versé, à titre de mécène, 125 000 $ au cours des dernières années.

En outre, le Cirque du Soleil précise qu'aucun cachet ne sera versé aux nombreuses personnalités, telles Bono et Patrick Bruel, qui participeront au spectacle qui aura lieu, le 9 octobre, dans 14 villes, déployées sur 5 continents.

Un regard autochtone

Claude Péloquin se dit confiant que son poème, composé 160 vers libres, passera quand même à l'histoire. Intitulé Nipi, ce qui signifie « eau » en innu, ce texte vise à alerter la planète sur l'urgence de préserver l'eau.

Dans son poème, le poète a recours à l'animisme pour parler des éléments et des planètes: ils deviennent des êtres vivants. Les thèmes en sont nombreux: l'eau, bien sûr, ses bienfaits et sa pénurie, la Terre, le Soleil, la condition de la femme, les enfants, le labeur des hommes, la flore et la faune, pour ne nommer que ceux-là.

Les sages gardiens de l'humanité étaient alignés
Leur regard fixé dans la direction de l'eau
Qui les a remerciés d'être là pour elle
Car elle ne se sentait plus bien

Claude Péloquin, Nipi

Le poème de Claude Péloquin sera publié, lu par des comédiens et mis en musique au Québec et en France. Une présentation est prévue le 19 novembre au théâtre montréalais Le Corona.