•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les Néo-Brunswickois peinent en lecture

Classe d'alphabétisation

Classe d'alphabétisation

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2009 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le Nouveau-Brunswick figure en tête du palmarès canadien en matière d'analphabétisme. Jusqu'à 56 % de sa population éprouve des difficultés en lecture.

La journée mondiale de l'alphabétisation de l'UNESCO, mardi, est soulignée de manière plutôt négative au Nouveau-Brunswick.

La province figure en tête du palmarès du Conseil canadien de l'apprentissage en matière d'analphabétisme. Jusqu'à 56 % de sa population ne lit qu'avec difficulté.

Chez les francophones du nord de la province, plus de 75 atteignent les niveaux les plus bas en compréhension de textes simples, soit les niveaux un et deux.

Des milliers de personnes ont ainsi de la difficulté à accomplir des tâches qui peuvent avoir des conséquences sur leur sécurité, selon Marc Lachance du Conseil canadien de l'apprentissage. Il cite l'exemple de personnes atteintes du diabète et qui doivent mesurer le taux de sucre de leur sang, ou encore de gens qui peinent à lire le manuel d'installation d'un siège pour bébé dans une voiture.

En 2003 une autre étude est arrivée aux mêmes conclusions, mais depuis cette date rien n'a changé, selon Roger Doiron président de la Fédération d'alphabétisation du Nouveau-Brunswick.

Nos organismes essaient de travailler seulement de leur côté. Sans l'appui du gouvernement, on n'a tout simplement pas les moyens de le faire.

Roger Doiron, Fédération d'alphabétisation du Nouveau-Brunswick

Le gouvernement a également fait piètre figure l'an dernier dans le rapport annuel du vérificateur général, Michael Ferguson. Ce dernier a souligné le manque de plan stratégique et de méthodes pour mesurer l'efficacité des programmes d'alphabétisation des adultes dans la province.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !