•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Mise en marché d'un combustible vert

Granules de bois

Granules de bois (archives)

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2009 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le Groupe Savoie, de Saint-Quentin, investit 10 millions de dollars pour la construction d'une usine de fabrication de granules de bois.

Le Groupe Savoie, de Saint-Quentin, se lance dans la production d'énergie verte. L'entreprise investit 10 millions de dollars pour la construction d'une usine de fabrication de granules de bois.

L'entreprise transforme le bois franc en divers produits à valeur ajoutée. Avec les restes, elle fabriquera bientôt des granules à combustion.

« En fait, le bois, c'est du pétrole. C'est juste qu'il lui manque un million d'années de transformation », explique le président de l'entreprise, Jean-Claude Savoie.

Une vingtaine d'emplois seront créés grâce à la mise sur pied de cette usine qui fonctionnera en tout temps, c'est-à-dire sept jours par semaine, 24 heures par jour.

L'entreprise vise d'abord le marché industriel européen qui se montre de plus en plus ouvert à cette forme d'énergie verte.

Si tout va comme prévu, la construction de l'usine commencera d'ici un mois et se terminera au printemps.

La compagnie souhaite démarrer la production en mai ou en juin afin d'être fin prête pour l'hiver 2010.

Réduire la dépendance au pétrole

Par ailleurs, Jean-Claude Savoie comprend mal l'absence de politiques encourageant les entreprises canadiennes à réduire leur dépendance au pétrole.

« Si on pouvait chauffer nos édifices publics avec de la matière première qui vient d'ici, on créerait des "jobs" et on aiderait aussi [à respecter] le protocole de Kyoto parce qu'on diminuerait les gaz à effet de serre », a-t-il dit.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !