•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La parité et un peu plus

Des travailleurs sortant d'une usine d'Oshawa en Ontario.

(archives)

Photo : La Presse canadienne / Frank Gunn

Radio-Canada

Selon une analyse des TCA réalisée d'après une étude de Statistique Canada, le nombre de femmes qui occupent un emploi surpasse celui des hommes au pays.

En cette fin de semaine de la fête du Travail, une analyse réalisée par les travailleurs canadiens de l'automobile (TCA) révèle qu'il y a plus de femmes que d'hommes sur le marché du travail au Canada.

Cette conclusion est tirée de l'examen des données d'une étude de Statistique Canada réalisée annuellement sur la syndicalisation.

Ainsi, au cours de la première moitié de 2009 (du 1er janvier au 30 juin), le nombre de femmes employées a été supérieur de 160 000 en comparaison aux hommes (7,123 millions de Canadiennes contre 6,963 millions de Canadiens).

Même en incluant les périodes des deux Guerres mondiales, c'est la première fois au pays que le nombre de femmes qui occupent un emploi surpasse celui des hommes. L'enrôlement sous les drapeaux de ces derniers avait en effet conduit de nombreuses femmes à prendre leur place au travail, mais jamais elle n'y furent majoritaires.

Parlant d'un « événement marquant », la directrice des programmes des femmes aux TCA, Julie White, soutient que ces données démontrent que leur contribution à l'économie contemporaine s'est considérablement accrue depuis leur « première entrée en masse dans la population active ».

Selon les TCA, l'enquête sur la population active de Statistique Canada révèle également que l'emploi continue de progresser chez les femmes âgées de 25 à 54 ans.

Il faut toutefois noter que ces informations sur la population active excluent les travailleurs indépendants.

Les données de Statistique Canada montrent aussi que le nombre de femmes syndiquées est supérieur à celui des hommes syndiqués, comme c'est le cas depuis 2006.

Toutefois, l'étude ne porte pas sur les taux de participation à la population active, qui comprendraient tous les Canadiens à la recherche active d'un emploi.

Une économiste de l'Université Simon Fraser, en Colombie-Britannique, Marjorie Cohen, soutient que les pertes massives d'emplois dans les secteurs des ressources naturelles et de la fabrication expliquent en partie cette situation. Elles ont massivement touché des hommes.

Parmi ces derniers, ceux qui n'ont toujours pas d'emploi ont dû prendre une retraite anticipée ou encore se sont tournés vers le travail indépendant.

L'augmentation relative de l'emploi chez les femmes s'explique aussi par le fait qu'elles sont surtout présentes dans les secteurs des ventes, du travail de bureau, des soins de santé, de l'éducation, de l'hôtellerie et des services sociaux. Il s'agit des secteurs où la plupart des emplois ont été créés.

Avec les informations de La Presse canadienne, et TCA

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !