•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Acrobat Research quitte le Cap-Breton

Acrobat Research
Le centre d'appels d'Acrobat Research à Chéticamp (archives).
Radio-Canada

L'entreprise ferme ses bureaux à Chéticamp et à Canso, en Nouvelle-Écosse, en raison des mauvaises conditions du marché. Elle supprime du même coup 86 emplois dans une région à l'économie chancelante.

L'entreprise Acrobat Research, spécialisée en étude de marché, ferme ses centres d'appels dans deux petites collectivités de la Nouvelle-Écosse: Chéticamp et Canso. Elle supprime du même coup 86 emplois.

La direction a informé les employés mercredi que ces centres seront fermés le 29 octobre en raison du ralentissement économique.

Les bureaux de Canso ont été ouverts en 2003, ceux de Chéticamp en 2006.

Alfred Arthur Poirier, vice-président du Conseil économique de Chéticamp, est atterré. Il affirme que cette nouvelle est un coup terrible, un véritable recul pour l'économie régionale, la communauté et le Conseil économique.

Cependant, M. Poirier ne se laisse pas abattre. « C'est un gros choc, mais qu'est-ce qu'on peut y faire? Attendre, voir ce qui va prendre place. Deuxièmement, on a un bel édifice qui est là », dit-il. « On a tout là, excepté le travail », ajoute-t-il.

Le maire de Canso, Frank Fraser, affirme pour sa part que c'est un « clou dans le cercueil » de l'économie de la région. Il entend se rendre à Halifax pour rencontrer des représentants du gouvernement Dexter. Il espère obtenir l'appui des autorités pour aider son village, à l'économie déjà chancelante, à surmonter cette nouvelle épreuve.

Acrobat Research a reçu des milliers de dollars en subventions du gouvernement provincial et de l'agence de développement économique Nova Scotia Business lorsqu'elle s'est établie dans la région.

L'entreprise compte d'autres installations à Greenwood. Ces dernières restent ouvertes.

Aucun thème sélectionné