•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pour une révolution énergétique

Une éolienne
Radio-Canada

La Fondation Rivières et Nature Québec lancent une campagne pour convaincre le gouvernement de privilégier les énergies éolienne, solaire et géothermique plutôt que les grands projets hydroélectriques.

La Fondation Rivières et Nature Québec ont lancé mardi une campagne virale pour faire la promotion de solutions de rechange aux politiques énergétiques actuelles du gouvernement du Québec.

À l'aide d'une quinzaine de vidéos, auxquelles ont participé les artistes Paul Piché, Roy Dupuis, Céline Bonnier, Christian Bégin, Yann Perreau, Sophie Cadieux, Philippe B, Dominique Pétin, Geneviève Bilodeau, Aubert Pallascio et Isabelle Brouillette, les deux organismes veulent montrer que le Québec pourrait faire d'autres choix que les grands chantiers hydroélectriques ou une réfection de la centrale nucléaire de Gentilly-2.

La campagne Avec énergie rappelle notamment un discours de l'ancien premier ministre René Lévesque sur la nationalisation de l'électricité, et invite les Québécois à « reprendre la voie de la fierté et du succès » dans ses projets énergétiques.

Sur le web

Notre journaliste Vincent Grou présente et explique la campagne virale de la Fondations Rivières et de Nature Québec.

L'acteur Roy Dupuis, président de la Fondation Rivières, avec le chanteur Paul Piché

Roy Dupuis, avec le chanteur Paul Piché (à droite)

« On veut qu'ils passent d'Hydro-Québec à Énergie Québec, qu'ils diversifient leur production, qu'ils aillent dans l'éolien, qu'ils aillent dans le solaire, qu'ils aillent dans la géothermie », a déclaré l'acteur Roy Dupuis, président de la Fondation Rivières, en conférence de presse.

Selon la directrice générale de la Fondation, Anne-Marie Saint-Cerny, le Québec a pris du retard par rapport à l'Europe, qui a amorcé son virage vert il y a une décennie, et même comparativement à l'Ontario, au Manitoba et aux États-Unis, qui l'ont fait dans les derniers mois.

Tandis que le directeur général de Nature Québec, Christian Simard, a déploré le manque de vision du gouvernement actuel, Roy Dupuis a invité la population à se mobiliser. « Toutes les révolutions viennent de mouvements populaires. Ça n'a jamais été le pouvoir qui a changé le monde. C'est le monde qui change le monde. Le peuple », a déclaré le président de Fondation Rivières.

« J'invite tous les citoyens à se joindre à nous et forcer le gouvernement à, non pas toujours être tourné vers le passé pour décider de notre avenir, mais vraiment regarder en avant et vers l'avenir, comme ça se passe un peu partout dans le monde », a déclaré le chanteur Paul Piché.

Des personnalités du monde politique comme les députés du Parti québécois Scott McKay et Sylvain Gaudreault, la porte-parole de Québec solidaire, Françoise David, et le chef du Parti vert, Guy Rainville, étaient présentes à la conférence de presse.

Rappelons que la Fondation Rivières a déjà mené des campagnes contre les projets hydroélectriques de la rivière Rupert et de La Romaine.

Le chantier de la rivière Romaine a été lancé en mai dernier par le premier ministre Jean Charest, au nord de Havre-Saint-Pierre. Le projet a suscité un mouvement de contestation, mais a aussi reçu l'appui de communautés autochtones et de municipalités qui espèrent profiter d'une partie des retombées anticipées de 3,5 milliards de dollars.

Avec les informations de La Presse canadienne