•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le CRTC blâme Radio-Canada

Bye Bye 2008
Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

Le CRTC appelle la société d'État à s'excuser auprès de ses téléspectateurs pour la diffusion d'un contenu offensant. Radio-Canada rappelle qu'elle s'est excusée plusieurs fois par le passé.

Radio-Canada devrait s'excuser auprès de ses téléspectateurs pour la diffusion du Bye Bye 2008, conclut le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications (CRTC).

Dans sa décision, le Conseil juge que la société d'État a dépassé les bornes en ce qui a trait à la représentation des minorités visibles et à la diffusion de propos offensants. Selon le CRTC, Radio-Canada a ainsi enfreint le Règlement sur la télédiffusion et le Code sur la représentation équitable de l'Association canadienne des radiodiffuseurs.

Le CRTC reproche aussi à Radio-Canada de ne pas avoir respecté ses normes de haute qualité, puisque l'émission a été diffusée sans mise en garde à l'auditoire à une heure où les enfants pouvaient être assis devant la télévision.

Le Conseil a reçu plus de 250 plaintes de groupes et de particuliers à la suite de la diffusion de la revue de l'année conçue par Véronique Cloutier et son conjoint, Louis Morissette. Deux sketchs sur l'élection de Barack Obama avaient été jugés racistes par plusieurs: la parodie de l'émission de Denis Lévesque en entrevue avec le président américain et le monologue de l'humoriste Jean-François Mercier.

Le président du CRTC, Konrad Von Fickenstein, a demandé lundi à la SRC de s'excuser et d'adopter des mécanismes pour qu'une telle situation ne se reproduise plus.

À la SRC, on dit prendre « bonne note » de cette décision. Le directeur des affaires publiques, Marc Pichette, affirme que des discussions auront lieu à l'interne pour évaluer quelles mesures pourraient être adoptées afin d'éviter d'autres dérapages.

Pour ce qui est des demandes d'excuses cependant, M. Pichette se demande comment la SRC pourrait en faire plus.

On s'est excusé à maintes reprises déjà. On va tout de même étudier comment de plus amples excuses pourraient être livrées.

Marc Pichette

Par ailleurs, la SRC est satisfaite que les plaintes liées au sketch mettant en scène la femme de Patrick Roy comme victime de violence conjugale aient été rejetées. Le Conseil canadien des normes de la radiotélévision (CCNR) soutenait dans un rapport publié en mai que le télédiffuseur public était allé beaucoup trop loin.

Le CRTC avait demandé au CCNR d'émettre un avis sur le contenu du Bye Bye 2008. Cette mesure avait été vivement critiquée par la Société Radio-Canada, car le CCNR ne compte parmi ses membres que des diffuseurs privés.