•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un sport dans le vent

Kiteboard
Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2009 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La Coupe du monde Kiteboard Acadie 2009, une première en Amérique du Nord, se déroule jusqu'à dimanche dans la région de Shippagan, au Nouveau-Brunswick.

La Coupe du monde Kiteboard Acadie 2009 se déroule jusqu'à dimanche dans la région de Shippagan, dans la Péninsule acadienne, au Nouveau-Brunswick.

C'est en fait la cinquième étape de la coupe et c'est la première fois qu'une étape de cette coupe a lieu en Amérique du Nord. Les meilleurs athlètes du monde en cette discipline, qu'on appelle aussi surf cerf-volant, sont présents.

Ce sport, qui existe depuis une trentaine d'années, gagne de la popularité. Il fait l'objet d'un championnat du monde depuis une dizaine d'années. On compte environ 300 000 adeptes dans le monde.

Il s'agit de surfer sur une planche de petite dimension et de faire des figures acrobatiques dans les airs. Les athlètes, propulsés par un parachute, peuvent sauter jusqu'à 10 mètres dans les airs en tournoyant.

« Ça mélange un petit peu le parapente, tout ce qui est snowboard, la glisse. C'est un mélange et ça procure vraiment de très bonnes sensations », indique Antoine Auriol, surfeur cerf-voliste français. « C'est la liberté, la glisse, c'est de l'effort en même temps. Donc, il y a beaucoup d'adrénaline », ajoute-t-il.

Les promoteurs ont choisi la Péninsule acadienne en raison des vents forts qui soufflent dans cette région. Ce sport est particulièrement populaire en Europe. On voulait le faire connaître en Amérique du Nord.

« En 2003, 2004, je faisais une étude sur les différentes destinations et j'ai découvert que Shippagan-Lamèque était une des régions les plus ventées du monde », souligne Frédéric Gravoille, promoteur de la coupe du monde.

M. Gravoille explique qu'il a ensuite obtenu l'aide d'intervenants en tourisme dans la région pour organiser l'événement.

Les athlètes se disent satisfaits des conditions. Ils disposent jeudi d'un bon vent et le plan d'eau reste relativement plat, ce qui favorise l'exécution des figures acrobatiques.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !