•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Neuf nouveaux visages, dont Jacques Demers

Jacques Demers et Stephen Harper le 27 août 2009, jour de l'annonce de la nomination de l'ex-entraîneur-chef de la Ligue nationale de hockey au Sénat

Jacques Demers et Stephen Harper

Photo : La Presse canadienne / Jacques Boissinot

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2009 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le premier ministre Stephen Harper confirme la nomination de l'ex-entraîneur-chef de la Ligue nationale de hockey Jacques Demers, et de huit autres personnes, dont certains proches collaborateurs, au Sénat canadien.

Le premier ministre Stephen Harper a confirmé la nomination, jeudi, de neuf nouveaux sénateurs, dont l'ex-entraîneur-chef de la Ligue nationale de hockey Jacques Demers, et certains de ses proches collaborateurs.

M. Demers était aux côtés du premier ministre Harper, jeudi, lors d'une conférence de presse à l'Université Laval. L'ex-entraîneur du Canadien dit avoir été le premier surpris de sa nouvelle.

« Jamais je ne me suis préparé pour être sénateur. J'avais aucune idée que c'est quelque chose qui pouvait arriver », a déclaré l'homme de 65 ans, aussi connu en tant que conférencier sur l'analphabétisme.

Jacques Demers est depuis quelques années commentateur de hockey à la télévision de RDS et au réseau radiophonique Corus. Sa carrière d'entraîneur-chef l'avait mené auparavant à Québec, Saint Louis, Chicago, Détroit, Montréal et Tampa Bay.

M. Demers, 65 ans, a remporté la Coupe Stanley avec le Canadien de Montréal en 1993. Il a obtenu le trophée Jack-Adams, remis au meilleur entraîneur de la LNH, en 1987 et 1988 avec les Red Wings de Détroit.

En 2005, Jacques Demers avait révélé son analphabétisme fonctionnel dans une biographie écrite par le journaliste Mario Leclerc, En toutes lettres. Cet aveu lui avait valu de nombreux témoignages de sympathie de la population québécoise.

Il a depuis fait plusieurs interventions publiques à ce sujet, en plus de participer à des conférences. Aujourd'hui, après avoir travaillé à améliorer ses capacités, Jacques Demers affirme qu'il peut lire un texte, bien qu'il ait besoin de beaucoup de concentration.

« Je ne veux pas m'embarquer dans des choses que je ne comprendrai pas et qui peuvent être trop compliquées pour moi. Je vais faire mes devoirs, je vais étudier ce qu'on demande et c'est quoi le vrai rôle du sénateur », a-t-il déclaré.

Les autres nominations

Québec

  • Claude Carignan, avocat, maire de Saint-Eustache et membre du conseil d'administration de l'Union des municipalités du Québec. Il a aussi été professeur de droit à l'Université du Québec à Montréal et à l'Université de Montréal. Candidat conservateur dans la circonscription de Rivière-des-Mille-Îles lors des élections générales d'octobre 2008, M. Carignan est arrivé deuxième, à plus de 13 000 voix du bloquiste Luc Desnoyers.
  • Judith Seidman, éducatrice, chercheuse et conseillère pour des universités, pour le gouvernement et pour des organismes sans but lucratif dans les domaines de la santé et des services sociaux.

Ontario

  • Doug Finley, directeur de campagne national du Parti conservateur lors des deux dernières élections générales. Il a notamment présidé les entreprises Standard Aero et a été vice-président d'AvCorp Industries, toutes deux dans le secteur aéronautique.
  • Linda Frum Sokolowski, ancienne chroniqueuse au National Post et collaboratrice au magazine Maclean's. Elle siège aux conseils de l'Upper Canada College, de la Bishop Strachan School, du Canadian Club et de l'Allée des célébrités canadiennes.

Nouveau-Brunswick

  • Carolyn Stewart-Olsen, ancienne conseillère principale et directrice de la communication stratégique au cabinet de Stephen Harper. Elle a aussi travaillé comme infirmière des services d'urgence dans des hôpitaux au Nouveau-Brunswick, en Ontario et au Québec.

Nouvelle-Écosse

  • Dr Kelvin K. Ogilvie, ancien président de l'Université Acadia à Wolfville, expert en biotechnologie. Membre de l'Ordre du Canada depuis 1991, il est aussi membre du conseil de Génome Canada.

Manitoba

  • Don Plett, président du Parti conservateur du Canada. Il a oeuvré dans le service communautaire au Manitoba.

Nunavut

  • Dennis Patterson, ancien premier ministre des Territoires du Nord-Ouest de 1987 à 1991. Il a aussi mené la campagne de plus de 20 ans qui a conduit à la reconnaissance du Nunavut en tant que territoire, en 1999.

Des nominations à caractère partisan

L'opposition et plusieurs analystes ont souligné le caractère partisan des nominations de proches collaborateurs de M. Harper, comme celles de Doug Finley, Carolyn Stewart-Olsen et Don Plett. En conférence de presse, le premier ministre conservateur ne s'en est pas caché.

« Il faut s'assurer d'avoir des gens qui vont appuyer le gouvernement élu et qui vont arrêter le blocage de nos projets de loi importants sur le crime et sur la réforme démocratique. »

— Une citation de  Le premier ministre Stephen Harper

Ce sera la deuxième série de nominations en moins d'un an. En décembre dernier, 18 sénateurs conservateurs avaient été nommés.

Jeudi, Stephen Harper a fait valoir que, comme les sénateurs ne peuvent toujours pas être élus, il doit procéder à ces nominations. En faisant référence à l'équipe du Rouge et Or de l'Université Laval, où il se trouvait, le premier ministre Harper a affirmé que son équipe serait « bleu et or ».

Les sénateurs reçoivent notamment un salaire annuel de 132 300 $ par année.

Un portrait du Sénat

Les libéraux détiennent actuellement la majorité absolue au Sénat, avec 53 sièges sur 105, contre 46 conservateurs (avec les 9 nouvelles nominations), 3 indépendants, 2 progressistes-conservateurs et 1 sénateur non classé.

Quatre sénateurs, trois libéraux et un indépendant, prendront leur retraite d'ici le 2 janvier 2010.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !