•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ottawa réclame la libération de Maziar Bahari

Maziar Bahari

Maziar Bahari a comparu devant un tribunal révolutionnaire de Téhéran en août

Photo : La Presse canadienne / AP /Fars News Agency-Hossein Salehi Ara

Radio-Canada

À l'occasion d'une rencontre en Turquie, le ministre des Affaires étrangères Lawrence Cannon réitère sa demande de libération immédiate du journaliste irano-canadien, Maziar Bahari, détenu à Téhéran depuis le 21 juin.

Ottawa a réitéré sa demande de libération immédiate du journaliste irano-canadien Maziar Bahari, détenu à Téhéran depuis le 21 juin.

C'est à Istanbul, en marge d'une rencontre internationale, que le ministre des Affaires étrangères Lawrence Cannon a transmis la demande à son homologue iranien Manouchehr Mottaki.

M. Cannon a réaffirmé « les graves préoccupations du Canada concernant le non-respect des droits humains fondamentaux de M. Bahari par l'Iran, y compris le traitement inacceptable réservé à celui-ci et son maintien en détention », selon ses services à Ottawa.

Mais le ministre n'a pas donné plus de détails sur les conditions de détention du journaliste.

Natif de l'Iran, Maziar Bahari s'est établi au Canada en 1988. Il y travaille pour le magazine américain Newsweek depuis une dizaine d'années.

L'homme a été arrêté le 21 juin dernier lors de la grande vague d'arrestations ayant suivi les manifestations de protestation contre la réélection du président Mahmoud Ahmadinejad.

Selon son avocat, il est accusé d'avoir agi « contre la sécurité nationale » de l'Iran.

Le Canada et Newsweek ont déjà demandé sa libération et des éclaircissements sur son sort.

Avec les informations de Agence France-Presse