•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le spectre d'une récession à « double creux »

Malgré les récentes données positives sur l'état de l'économie, des économistes croient que le rebond des derniers mois pourrait être suivi d'une brutale rechute.

L'économie mondiale, qui montre certains signes de reprise notamment au Japon, en Allemagne et en France, pourrait replonger dans une crise profonde et brutale. Ce scénario catastrophe de « récession à double creux » est évoqué par des spécialistes.

Le Zimbabwe est frappé de plein fouet par une terrible crise économique. Photo : AFP / ALEXANDER JOE

L'économiste américain Nouriel Roubini, dont les déclarations sont scrutées à la loupe, avance un tel scénario. Cet enseignant à l'Université de New York, qui a été le premier à annoncer la crise du crédit américain, estime que le risque d'un « double creux » (double dip) est grand. Il est d'avis que, lorsque l'effet des plans de relance sera passé, les États n'auront d'autre choix que d'« affaiblir la reprise », en sabrant les dépenses publiques ou en laissant filer leurs déficits.

Il prédit aussi une flambée du prix du pétrole qui nuira à l'activité économique. Ainsi, la reprise sera faible et la rechute, inévitable.

Des vues divergentes

Ce scénario de récession à double creux est dénoncé par Philippe Chalmin, spécialiste des matières premières à l'Université Dauphine de Paris. Il juge fantaisiste l'hypothèse d'une flambée du baril de brut. Daniel Gros du Centre for European Policy Studies (CEPS) croit pour sa part qu'« avant de parler de rechute, il faut d'abord arriver au rebond. » Il précise de plus que seules quelques économies sont pour le moment sorties de la récession, soit le Japon, la France et l'Allemagne.

Japon: Retour à la croissance.

Récession: La France et l'Allemagne émergent.

Mais plusieurs économistes jugent que la reprise actuelle est l'oeuvre des plans de relance qui vont s'épuiser progressivement et, avant de retirer ces plans, il faut attendre que la reprise soit fermement enclenchée.

Double creux

En 1937, alors que les États-Unis se relevaient du krach de 1929 et renouaient avec la croissance, la Réserve fédérale américaine (Fed) avait coupé l'accès au crédit par peur de l'inflation, provoquant une rechute du produit intérieur brut (PIB) de -3,4 %.

Avec les informations de Agence France-Presse

Aucun thème sélectionné