•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'étoile de Jean-Marie Nadeau

Jean-Marie Nadeau

Jean-Marie Nadeau

Radio-Canada

La décision du président de la Société de l'Acadie du Nouveau-Brunswick, Jean-Marie Nadeau, de devenir chroniqueur dans l'Étoile, le nouvel hebdomadaire Irving, fait couler beaucoup d'encre dans la communauté acadienne.

La décision du président de la Société de l'Acadie du Nouveau-Brunswick, Jean-Marie Nadeau, de devenir chroniqueur dans l'Étoile, le dernier né des journaux Irving, suscite des réactions dans la communauté acadienne.

Dans une lettre publiée dans le quotidien l'Acadie Nouvelle, Maurice Mourant, citoyen de Caraquet, le qualifie d'hurluberlu.

Le juriste Serge Rousselle, à Moncton, met aussi en question la décision de M. Nadeau. « Je pense que le président de la SANB doit avoir une totale liberté d'action, une totale liberté de parole, et dans le contexte monopolistique de Brunswick News on peut s'interroger à savoir s'il peut avoir cette complète liberté de parole », affirme Serge Rousselle.

Serge Rousselle craint que Brunswick News, la filiale d'Irving qui possède l'Étoile et tous les journaux anglais de la province, étende son monopole au secteur français en s'attaquant au marché de l'Acadie Nouvelle, le seul quotidien de langue française de la province.

« On est vraiment dans un cas de David contre Goliath. On parle d'un hebdo gratuit qui peut perdre de l'argent pendant très longtemps parce qu'Irving a les reins solides. Évidemment, un journal indépendant comme l'Acadie Nouvelle n'aura jamais les reins aussi solides. C'est impossible. C'est un journal indépendant. Je me pose de sérieuses questions. Quelles sont les réelles intentions de Brunswick News par rapport au marché francophone? », se demande M. Rouselle.

Le président de la Société de l'Acadie du Nouveau-Brunswick se défend. « Jean-Marie Nadeau est aussi militant qu'il l'était hier et avant-hier et comme il le sera toujours. C'est toujours l'Acadie, et moi ce qui m'intéresse, c'est de faire avancer l'Acadie », dit-il.

« J'aime écrire et surtout que les gens me disent qu'ils aiment ce que j'écris. À un moment donné, il va falloir qu'on arrête d'avoir peur du Bonhomme Sept Heures, d'avoir peur de la peur, et qu'on arrête de diaboliser les Anglais comme si c'était tous des Lawrence et des Wolfe », ajoute M. Nadeau.

Jean-Marie Nadeau est devenu chroniqueur à l'Étoile avec l'accord du comité exécutif de la Société de l'Acadie du Nouveau-Brunswick, mais cette décision fera l'objet de discussion lors de la prochaine réunion du conseil d'administration de l'organisme.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !