•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vomissements et cauchemars

Le Tamiflu, principal médicament antiviral utilisé contre la grippe A (H1N1).

(archives)

Photo : La Presse canadienne / AP Photo/Charlie Neibergall

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2009 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Des médecins britanniques remettent en question l'usage d'antiviraux, comme le Tamiflu, pour les enfants grippés, jugeant qu'il fait plus de mal que de bien.

Une étude britannique jette de l'ombre sur l'utilisation chez les enfants de l'antiviral Tamiflu, vendu sous ordonnance au Québec.

Dans cette recherche publiée lundi dans le British Medical Journal, des médecins britanniques remettent en question l'usage routinier de ce type de médicaments antigrippe.

Selon eux, les bénéfices sont limités par rapport aux effets indésirables. Ils affirment que le Tamiflu ne fait que réduire la durée des symptômes d'une journée et demie et diminuer les risques de contagion de 8 %. Les enfants peuvent en revanche souffrir de vomissements, qui peuvent entraîner, chez certains d'entre eux, la déshydratation et d'autres complications.

Cette étude n'est pas la seule à tirer de telles conclusions. Il y a un peu plus d'une semaine, l'agence sanitaire britannique, la Health Protection Agency, notait déjà que des enfants traités au Tamiflu avaient souffert de nausée ou de cauchemars. Selon deux études réalisées dans des écoles britanniques, plus de la moitié des enfants qui ont été soignés au Tamiflu, après qu'un de leurs camarades eut attrapé la grippe, ont ressenti un de ses symptômes.

La recherche, qui a été menée sur 2000 enfants de 12 ans et moins, ne porte pas précisément sur l'épidémie de grippe A (H1N1). Les médecins concluent néanmoins que le Tamiflu a peu ou pas d'effets sur les crises d'asthme ou sur d'autres problèmes respiratoires, et sur les otites.

Dans ce contexte, un des auteurs de l'étude, le Dr Carl Henegan de l'hôpital Oxford, affirme que la prescription systématique n'a pas sa place et demande au gouvernement britannique de revoir sa politique, qu'il juge « inappropriée ». En Grande-Bretagne, le Tamiflu est facilement vendu sans ordonnance.

Au Québec

Au Québec, les antiviraux ne sont prescrits que sur ordonnance. Toutefois, le ministère de la Santé et des Services sociaux recommande aux médecins de prescrire du Tamiflu aux enfants de plus d'un an et de moins de 23 mois qui présentent des symptômes de la grippe, puisqu'il s'agit d'un groupe à risque élevé de complication.

Pour le reste, la décision de prescrire ou non revient au bon jugement des cliniciens.

La société pharmaceutique Roche, qui produit le Tamiflu, qualifie l'étude britannique « d'alarmiste ». Elle soutient que les nausées et les troubles digestifs sont des symptômes naturels chez les enfants qui ont la grippe. Selon l'étude contrôlée d'autorisation de mise sur le marché du Tamiflu, 15 % des enfants grippés traités ont souffert de vomissements, contre 9 % des enfants grippés non soignés.

Avec les informations de Agence France-Presse, et Le Monde

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !